CHAMPIONNATS D’EUROPE EN SALLE Pour l'athlétisme suisse, les championnats d'Europe en salle représentent la plus belle opportunité de briller à l'échelon continental. ATHLE.ch VINTAGE retrace l'épopée des athlètes suisses au cours de cette compétition créée au milieu des années '60. La quinzième édition des championnats d'Europe en salle s'est disputée les 3 et 4 mars 1984 au Scandinavium de Göteborg.

Après une période intense entre 1977 et 1982 avec l’obtention de 9 podiums (4-1-4), l’athlétisme suisse avait été privée de ses meilleurs athlètes l’an dernier à Budapest et il était rentré dans le rang avec pour unique satisfaction la quatrième place de Peter Wirz sur 1500 m. Pour cette quinzième édition des championnats d’Europe en salle à Göteborg, la situation s’annonce à nouveau florissante car les stars helvétiques sont de retour aux affaires. Dix ans après que Meta Antenen ait conquis le titre européen au saut en longueur avec un superbe record suisse à 6,69 m, la délégation suisse est de retour au Scandinavium avec deux anciens champions d’Europe toujours grande en forme et trois jeunes qui réalisent actuellement des progrès fulgurants. On ne doute pas que le week-end sera agréable pour les Suisses; par contre on ne pensait pas vivre ce que nos stars nous ont concocté : tout simplement l’un des plus grands moments de l’Histoire de l’athlétisme suisse !

Roland Dalhäuser comme un aigle
C’est Roland Dalhäuser (LC Zürich) qui donne le ton samedi au saut en hauteur. Depuis 1978 et le record du monde du Soviétique Vladimir Yashchenko à 2,35 m, cette discipline propose un spectacle tout à fait incroyable, dont le Bâlois en est souvent l’un des principaux acteurs. Excellent rookie en 1980 à Sindelfingen avec 2,26 m, formidable champion d’Europe en 1981 à Grenoble avec 2,28 m et malheureux troisième en 1982 à Milan avec un record suisse à 2,32 m, Roland Dalhäuser avait ensuite manqué ses concours aux championnats d’Europe en 1982 à Athènes et surtout aux championnats du monde en 1983 à Helsinki. Très marqué par ces échecs, le Bâlois semble avoir refait surface cet hiver, au point d’être plus fort que jamais. En effet, il y a deux semaines à Macolin, Roland avait franchi aisément 2,30 m et même failli battre le record du monde indoor à 2,37 m ! Dans le concours de Göteborg, les meilleurs sauteurs sont présents et chacun joue son jeu avec des atouts de grande valeur. Dalhäuser est confiant comme jamais puisqu’il débute à 2,21 m, puis il fait l’impasse à 2,24 m et à 2,27 m ! Cette audace est-elle présomptueuse ? À 2,30 m, ils sont encore quatre en lice. L’Allemand de l’Ouest Carlo Thränhardt et le Suisse Roland Dalhäuser franchissent cette barre à leur premier essai, tandis que l’autre Allemand de l’Ouest Dietmar Mögenburg doit s’y reprendre à deux fois et le Soviétique Valeriy Sereda subit trois échecs. Une médaille est donc dans la poche de Dalhäuser; reste à savoir de quel métal ? Ce diable de Mögenburg est ensuite le seul à maîtriser 2,33 m, ce qui place finalement le Suisse au deuxième rang à égalité avec Thränhardt. Les deux Allemands seront à n’en pas douter les grands favoris aux prochains Jeux Olympiques à Los Angeles. Et pour le moral du Bâlois, ce podium vient vraiment à point nommé.

Werner Günthör au-delà des 20 mètres au poids
Le nouvel homme fort de l’athlétisme suisse, c’est Werner Günthör (ST Bern). Ce lanceur de poids, en progression constante depuis une année, est désormais très solide. N’avait-t-il pas lui aussi brillé il y a peu à Macolin en chipant à son entraîneur le record suisse indoor ? Jean-Pierre Egger avait réussi le 19 février 1978 dans cette même salle 19,54 m, soit 1,21 m de mieux que les 18,33 m d’Edy Hubacher en 1968 à Madrid. C’est maintenant au tour du benjamin du « Trio d’Or » du lancer du poids helvétique de se placer en maître absolu avec une tentative flirtant avec la ligne des 20 mètres, finalement mesurée à 19,93 m. Après avoir ensuite lancé à 18,04 m avec un poids de 8 kg, le Thurgovien s’était encore amélioré lors des championnats suisses avec 20,14 m. Au matin du dimanche 4 mars, Werner Günthör entre en lice dans le Scandinavium où il réalise la meilleure performance suisse de tous les temps en propulsant son poids à 20,33 m lors de son quatrième essai. Le Thurgovien bat ainsi de huit centimètres le record suisse en plein air de son entraîneur Jean-Pierre Egger et cette performance lui permet d’obtenir une magnifique médaille d’argent derrière le Soviétique Janis Bojars, vainqueur avec 20,84 m, mais devant l’Italien Alessandro Andrei (20,32 m) et le Tchécoslovaque Remigius Machura (20,11 m), deux hommes qui ont pourtant réussi plus de 21 m cet hiver. Le concours de Werner est allé crescendo, mais il est parti de loin car il s’est d’abord tordu un doigt à l’échauffement ! Heureusement il a ensuite pu enchaîner ses essais : 19,16 m / 19,65 m / 20,04 m / 20,33 m et deux essais nuls. À 23 ans, Werner Günthör devient à Göteborg le premier athlète suisse à obtenir une médaille dans les lancers en compétition européenne.

Markus Ryffel proche d’un troisième titre sur 3000 m
De retour en salle après ses titres du 3000 m en 1978 à Milan et en 1979 à Vienne, Markus Ryffel (ST Bern) doit cette année faire face à de coriaces adversaires, dont l’Allemand de l’Ouest Patriz Ilg, champion d’Europe 1982 et champion du monde 1983 du 3000 m steeple. Sa science du placement et de la tactique, mariée à ses facultés d’accélération soudaine dans les derniers mètres de course représentent des atouts plus affûtés que jamais pour le petit Bernois, qui réalise effectivement une course très intelligente. Après une accélération sensible à la mi-course, il lance le sprint à 400 mètres du but, ce qui provoque une cassure avec son rival allemand qui n’a pas pu suivre la manœuvre. Pensant avoir réalisé le plus difficile, Markus se fait pourtant surprendre par le retour du Tchécoslovaque Lubomir Tesacek qui s’impose en 7’53″16. Ryffel s’adjuge une médaille d’argent en 7’53″61 qui lui fait néanmoins beaucoup de bien. Son chemin en direction de Los Angeles va être sinueux, mais on devrait certainement le retrouver en forme olympique au Coliseum en août prochain.

Peter Wirz, roi d’Europe sur 1500 m
Brillant quatrième du 1500 m l’an dernier à Budapest, Peter Wirz (ST Bern) avait réussi un joli retour en forme après une longue période gâchée par des blessures. Cet hiver, le Bernois a encore passé un cap dans son niveau, ce qui lui permet d’arriver en épouvantail au Scandinavium. Les séries du 1500 m de samedi ne sont toutefois pas si faciles à négocier. Placé dans la seconde course, Peter sait qu’il faut se classer dans les deux premiers ou alors obtenir un chrono meilleur que les 3’43″67 réussis par l’Espagnol Jaime Lopez lors de la première série. L’emballage final est très nerveux et c’est l’Italien Materazzi qui s’impose en 3’40″62. Wirz, tout en maîtrise, se classe cinquième en 3’43″30, ce qui lui permet de se qualifier au temps en n’ayant pas trop puisé dans ses réserves. Le lendemain, la lutte promet face à Materazzi ou à l’Allemand de l’Ouest Thomas Wessinghage, mais également face au Finlandais Antti Loikkanen et à l’Espagnol José Manuel Abascal qui avaient dominé la première série. La finale de ce 1500 m est, on s’en doute, très tactique. Peter Wirz s’efforce dans un premier temps de ne pas se laisser trop enfermer. Puis dans les deux derniers tours, il se positionne idéalement pour placer une attaque qu’il espère décisive. La stratégie du coureur du ST Bern s’avère payante puisque son accélération, soudaine et franche, fait mouche dans le dernier virage. Dans la bagarre, Abascal abandonne et le Belge Michel Wijnsberghe démontre trop de fougue et se voit être par la suite disqualifié. Peter Wirz passe la ligne d’arrivée les deux bras en l’air en signe de victoire dans le chrono de 3’41″35; il devance Materazzi en 3’41″57 et Wessinghage en 3’41″75. Ce titre de champion d’Europe du 1500 m est merveilleux car le Bernois y a mis un panache énorme en démontrant un finish très impressionnant. L’avenir de ce coureur semble radieux, mais attention toutefois à déjouer un piège grossier : les championnats d’Europe en salle ne sont pas les Jeux Olympiques. La concurrence sera dix fois plus dense en Californie et la pression autrement plus considérable. Wirz s’est certes joué de Wessinghage ou d’Abascal, qui ne sont pas les premiers venus. Mais il n’a battu ni Sebastian Coe, ni Steve Ovett, ni Steve Cram, les trois Britanniques, sans oublier Steve Scott, Sydney Maree ou un certain Pierre Délèze. Quoi qu’il en soit, on se réjouit de suivre les prestations de Peter Wirz à Los Angeles; avec des sprints aussi ravageurs qu’à Göteborg, le Bernois pourrait bien provoquer des étincelles dans la dernière ligne droite de la piste du Coliseum.

Sandra Gasser au diapason de ses coéquipiers
Alors qu’on se disait que le bilan helvétique était fantastique avec quatre podiums (ce qui était du jamais vu dans cette compétition), Sandra Gasser (ST Bern) réussit à se transcender pour créer une sacrée belle surprise sur 1500 m. Vainqueur sereinement de la seconde série éliminatoire samedi en 4’21″55, la jeune Bernoise de 21 ans et demi étonne tous les spécialistes le lendemain lors de la finale en effectuant un retour fulgurant dans les tous derniers mètres, ce qui lui permet de provoquer une véritable sensation en terminant à la troisième place en 4’11″70, nouveau record suisse pulvérisé de cinq secondes. Sandra vient d’éclore au niveau européen car elle a fait quasiment jeu égal avec la Roumaine Fita Lovin et la Néerlandaise Elly van Hulst. Au moment du podium, c’est l’euphorie dans le camp suisse, qui bat des mains et qui scande à tue-tête : «Sandra ! Sandra ! Sandra !». En posant la cerise sur l’alléchant gâteau helvétique, la Bernoise concrétise un exploit qu’on pensait impossible : cinq athlètes, cinq médailles ! Tout cela est de bon augure avant les Jeux Olympiques, même si – on l’a dit précédemment – la concurrence à Los Angeles sera nettement plus dense qu’à Göteborg. Mais tout cela, c’est une autre histoire… Savourons plutôt ce parfait 5 sur 5 réussi lors de ce week-end absolument mémorable.

PAB


Résultats

Hommes

1500 m : 1. Peter Wirz (ST Bern) 3’41″35 / 3’41″30 en séries
3000 m : 2. Markus Ryffel (ST Bern) 7’53″61
Hauteur : 2. Roland Dalhäuser (LC Zürich) 2,30 m
Poids : 2. Werner Günthör (ST Bern) 20,33 m (record suisse indoor)


Femmes

1500 m : 3. Sandra Gasser (ST Bern) 4’11″70 (record suisse indoor) / 4’21″55 en séries

 

Version imprimable de l’article (PDF)

 

A découvrir prochainement

L’épopée des athlètes suisses aux championnats d’Europe en salle

16ème championnats d’Europe en salle 1985 au Pirée

 

 

ATHLE.ch VINTAGE – Accueil

ATHLE.ch VINTAGE – Facebook

ATHLE.ch VINTAGE – Instagram

 

Championnats d'Europe en salle

CompétitionPériodeThème / LieuSitePDF
Championnats d'Europe en salle1966-2021Preview
Championnats d'Europe en salle1966-2021Accueil
1er Jeux Européens en salle1966Dortmund
2ème Jeux Européens en salle1967Prague
3ème Jeux Européens en salle1968Madrid
4ème Jeux Européens en salle1969Belgrade
1er Championnats d'Europe en salle1970Vienne
2ème Championnats d'Europe en salle1971Sofia
3ème Championnats d'Europe en salle1972Grenoble
4ème Championnats d'Europe en salle1973Rotterdam
5ème Championnats d'Europe en salle1974Göteborg
6ème Championnats d'Europe en salle1975Katowice
7ème Championnats d'Europe en salle1976Munich
8ème Championnats d'Europe en salle1977San Sebastian
9ème Championnats d'Europe en salle1978Milan
10ème Championnats d'Europe en salle1979Vienne
11ème Championnats d'Europe en salle1980Sindelfingen
12ème Championnats d'Europe en salle1981Grenoble
13ème Championnats d'Europe en salle1982Milan
14ème Championnats d'Europe en salle1983Budapest
15ème Championnats d'Europe en salle1984Göteborg
16ème Championnats d'Europe en salle1985Le Pirée
17ème Championnats d'Europe en salle1986Madrid
18ème Championnats d'Europe en salle1987Liévin
19ème Championnats d'Europe en salle1988Budapest
20ème Championnats d'Europe en salle1989La Haye
21ème Championnats d'Europe en salle1990Glasgow
22ème Championnats d'Europe en salle1992Gênes
23ème Championnats d'Europe en salle1994Paris
24ème Championnats d'Europe en salle1996Stockholm
25ème Championnats d'Europe en salle1998Valence
26ème Championnats d'Europe en salle2000Gand
27ème Championnats d'Europe en salle2002Vienne
28ème Championnats d'Europe en salle2005Madrid
29ème Championnats d'Europe en salle2007Birmingham
30ème Championnats d'Europe en salle2009Turin
31ème Championnats d'Europe en salle2011Paris
32ème Championnats d'Europe en salle2013Göteborg
33ème Championnats d'Europe en salle2015Prague
34ème Championnats d'Europe en salle2017Belgrade
35ème Championnats d'Europe en salle2019Glasgow
36ème Championnats d'Europe en salle2021Torun
Championnats d'Europe en salle1966-2021Statistiques
Championnats d'Europe en salle1966-1981Highlights
Championnats d'Europe en salle1982-1998Highlights
Championnats d'Europe en salle2000-2019Highlights
Championnats d'Europe en salle1966-2021Livre

Commentaires

commentaires

Auteur

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top