ATHLE.ch VINTAGE | TIMELINE HIGHLIGHTS | Les principaux événements de l'athlétisme suisse lors de la saison 1926.

21.03.1926
Les championnats suisses de cross qui se disputent à Lausanne voient un nouveau triplé vaudois avec le premier titre suisse du genre pour Paul Martin en 28’42″2. Il devance William Marthe de 12 secondes et Paul Mercier (CS Lausanne) de 39 secondes. Habitué du podium, Marius Schiavo ne finit que quatrième.

24.05.1926
La première compétition de Paul Martin en plein air débute de fort belle manière lors d’un meeting à Genève où le Lausannois court le 800 m en 1’53″8, un chrono que seul l’Américain William Richardson (celui de la finale du 800 m à Paris) a pu surpasser à deux reprises en ce début de saison à Sacramento.

27.06.1926
Ce début de saison 1926 n’est pas très prolifique en performances de choix. Mais les bagarres sont souvent âprement disputées sur tous les stades de Suisse, comme par exemple lors du second match Vaud-Genève qui se déroule à Lausanne. Vainqueurs lors de la première édition l’an dernier, les Vaudois sont à leur tour battus sur leurs terres par 73,5 point à 66,5 par des Genevois très revanchards.

04.07.1926
Les championnats suisses de relais qui se disputent à Berne permettent de voir une nouveauté dans le paysage de l’athlétisme helvétique : le Cercle des Sports de Lausanne doit désormais être appelé le Stade Lausanne. Au Neufeld, les Vaudois remportent les titres nationaux du 4 x 200 m en 1’35″0, du 4 x 400 m en 3’48″3 et de l’olympique en 3’30″6, tandis que les coureurs du F.C. Zürich s’imposent sur 4 x 100 m en 44″8, sur 10 x 100 m en 1’55″1 et au suédois en 2’07″9.

18.07.1926
À Zurich, un match intervilles se dispute entre Zurich, Berne et Bâle. Par une chaleur accablante, ce sont les Bâlois qui s’imposent de justesse avec 67 points, les Zurichois restant à un demi-point, tandis que les Bernois n’ont pu totaliser mieux que 34,5 points. Deux records suisses sont battus grâce à Hans Wodicka (F.C. Zürich) au lancer du javelot avec 53,37 m et au 4 x 400 par les coureurs du F.C. Zürich Hans Wodicka, Werner Stahel, Willy Königs et Christian Simmen en 3’30″9. Le même jour a lieu à Lausanne la troisième édition du match qui oppose le Stade Lausanne au Stade Français. À Vidy, la confrontation tourne à une démonstration des Parisiens qui s’imposent 63 points à 36. Seul Paul Martin réussit à mâter les Français avec deux victoires sur 400 m en 49″8 et sur 800 m en 1’58″0.

01.08.1926
Les rencontres interclubs battent leur plein en ce moment. C’est au tour du CA Genève d’affronter les prestigieux Parisiens du Métropolitain Club, ainsi que le F.C. Grenoble. Au stade de Frontenex, 1500 spectateurs encouragent leurs athlètes, mais ils applaudissent également les belles prestations des Français. Les Genevois, renforcés par Paul Martin (qui gagne le 400 m) et par Marius Schiavo (deuxième du 5000 m), font très bonne figure avec notamment le doublé de Josef Imbach dans les sprints. Mais c’est finalement le sauteur en hauteur Marcel Nicollin (Urania Genève Sport) qui est le plus en vue. Le jeune talent échoue malheureusement de peu dans sa tentative de battre le record suisse de Hans Moser à 1,86 m.


Deux Genevois en forme à Frontenex : Josef Imbach et Marcel Nicollin

07-08.08.1926
La dix-neuvième édition des championnats suisses simples a lieu au tout nouveau stade du Letzigrund à Zurich devant 2000 spectateurs. Les bonnes conditions atmosphériques permettent la réalisation de deux records suisses. Au saut à la perche, Thomas Bütler (TV Industrie ZH) bat le record d’Ernst Gerspach de 2 cm en réussissant 3,62 m, mais après le concours officiel; les juges-arbitres présents ont pourtant entériné cette performance. Au saut en longueur, le jeune de 20 ans Alfred Sutter (Old Boys Basel) améliore lui aussi de 2 cm le record de Hans Wenk avec 6,90 m. Il est portant accroché par Adolf Meier qui saute lui aussi plus loin que l’ancien record avec 6,89 m. À 32 ans, Josef Imbach est toujours très compétitif puisqu’il parvient à s’imposer sur 100 m en 11″0 et sur 200 m en 22″2. En demi-fond, les Lausannois remportent les trois épreuves du programme : le 800 m pour Paul Martin en 2’02″7, le 1500 m pour Paul Mercier en 4’16″3 et le 5000 m pour Alfred Gaschen, qui signe malgré ses 34 ans la deuxième performance de sa carrière en 15’48″0. Battu par tirage au sort au saut à la perche, Ernst Gerspach gagne le 110 m haies en 16″2, une course où le favori Adolf Meier est disqualifié pour avoir touché pas moins de sept haies. Enfin dans les lancers, Werner Nüesch (TV Balgach) gagne le poids avec 13,20 m, Arturo Conturbia (AC Bellinzona) s’impose au disque avec 40,76 m et Werner Wäckerlin (TV Industrie ZH) s’adjuge le javelot avec 51,00 m.


À 34 ans, Alfred Gaschen remporte sur le nouveau stade du Letzigrund un cinquième titre suisse sur 5000 m

15.08.1926
Grand absent des championnats suisses à Zurich, Karl Borner est de retour en compétition à Stuttgart où il est plus rapide que jamais avec un superbe chrono de 10″7 sur 100 m, ce qui le classe au treizième rang de la hiérarchie mondiale. Il confirme ensuite en finale avec 10″8. Sur 200 m, il réussit un excellent 22″0 qui n’est encore une fois pas homologué comme record suisse. Il aura cependant une bonne occasion dans une semaine pour mettre tout cela à plat.

22.08.1926
8000 personnes ont assisté à Bâle au match triangulaire Suisse-France-Allemagne. Cet événement historique entre les deux nations, rendu possible grâce à notre pays, a d’abord fait l’objet d’une belle initiative avec la frappe d’une médaille commémorative qui sera attribuée à chaque participants. En affrontant ces deux mastodontes de l’athlétisme européen, on sait bien que nos athlètes n’auront pas vraiment droit au chapitre. Le panneau des scores est d’ailleurs là pour s’en convaincre : Allemagne 128,5 points, France 88,5 points et Suisse 68 points. Pourtant nos athlètes ont été très en verve avec la réalisation de cinq records suisses. Cinquième d’un 200 m très serré, Karl Borner a couru en 22″0, ce qui améliore enfin le record suisse de Josef Imbach (22″1 en 1922), un chrono qu’il avait déjà pu établir en 1925 à Berlin et il y a une semaine à Stuttgart. Adolf Meier (photo) est lui aussi dans une très bonne forme puisqu’il bat deux records nationaux : le 110 m haies en 15″9 et le saut en longueur avec 6,92 m. Au lancer du javelot, Werner Wäckerlin lance 10 cm de mieux que Hans Wodicka il y a un mois à Zurich avec 53,47 m. Enfin l’équipe nationale du 4 x 400 m composée d’Adrian Chevigny, Christian Simmen, Josef Imbach et Paul Martin parvient à retrancher près de dix secondes au record suisse de 1924 ! Comme d’habitude, Josef Imbach et Paul Martin répondent présents pour l’équipe suisse avec pour chacun une victoire, dans un bon chrono de surcroît. Le Genevois remporte très nettement le 400 m en 48″8, soit son meilleur chrono depuis son fantastique record en 48″0 lors des quarts de finale des Jeux Olympiques de Paris. Le Lausannois réalise quant à lui une course tactique remarquable sur 800 m, ce qui lui permet de prendre la mesure de l’Allemand Herbert Böcher et du Français Séra Martin en 1’54″5.

29.08.1926
Lors d’un meeting à Bâle, les sprinters du FC Zürich Christian Simmen, Werner Stahel, Heinz Hemmi et Willy Weibel battent de quatre dixièmes leur propre record suisse du 4 x 100 m en 43″8.

05.09.1926
Trois internationaux brillent à l’étranger. À Düsseldorf, Karl Borner égale son record du 200 m en terminant troisième en 22″0 et Josef Imbach améliore d’un dixième sa meilleure performance de l’année du 400 m en 48″7. À Lindau en Autriche, Adolf Meier bat son propre record suisse du 110 m haies en 15″8.

12.09.1926
Karl Borner signe pour la cinquième fois de sa carrière un chrono de 10″8 sur 100 m. Réalisé à Oslo, ce temps ne sera pas homologué comme nouveau record suisse.

19.09.1926
La piste du stade de Colombes reste indubitablement dans le cœur et les pensées de Josef Imbach et de Paul Martin (photo). Un nouveau meeting y est organisé avec leur présence et c’est logiquement que les deux se sont imposés dans leur discipline respective. Malgré que nous nous trouvions en fin de saison, Paul Martin trouve les ressources pour réussir le deuxième chrono de sa carrière en 1’53″0, ce qui représente la quatrième performance mondiale de l’année, à une seconde et quatre dixièmes du récent record du monde, les 1’51″6 réalisés par Otto Peltzer le 3 juillet dernier à Londres. Avec nos deux champions, Werner Wäckerlin aurait pu faire pâle figure. Bien au contraire, le Zurichois sociétaire du Racing Club de France est irrésistible au lancer du javelot et il s’adjuge lui aussi une victoire avec 56,33 m, soit un nouveau record suisse pulvérisé de 2,86 m.

03.10.1926
Josef Imbach et Paul Martin passent la semaine à Paris car un autre meeting international important est organisé à l’occasion de l’inauguration du nouveau stade Jean Bouin. Les 12000 spectateurs voient Josef Imbach remporter la finale du 300 m face à Adriaan Paulen et à André Cerbonney. Le chrono ? 35″6, nouveau record suisse. Paul Martin s’aligne une nouvelle fois face aux Français Georges Baraton et Jean Keller sur 1000 m. Très en forme, Baraton croit gagner lorsqu’il se retourne à quelques mètres du poteau d’arrivée pour voir où se trouve son adversaire suisse. Le Vaudois en profite pour le passer et pour gagner de peu en 2’33″2.

09.10.1926
Le Tour de Lausanne conclut la saison avec les mêmes coureurs qui avaient déjà brillé au cours des championnats suisses de cross en mars dernier. Dans ce genre de courses, chacun des favoris possède sa chance; mais il est vrai que la distance est aussi déterminante. À Lausanne, le parcours favorise assurément Marius Schiavo. Le modeste et sympathique Stadiste, trois fois deuxième de cette épreuve en 1921, 1924 et 1925, parvient enfin à s’imposer en 30’02″0 au terme d’une course calculée et régulière. Paul Martin, qui le suit à 17 secondes, a bien tenu le choc face à William Marthe, un autre grand spécialiste des courses de longue distance.

PAB

Version imprimable de l’article (PDF)

 

A découvrir prochainement

L’athlétisme suisse dans les années ’20

Les principaux événements de l’athlétisme suisse lors de la saison 1927

 

ATHLE.ch VINTAGE – Accueil

ATHLE.ch VINTAGE – Facebook

ATHLE.ch VINTAGE – Instagram

 

L'athlétisme suisse dans les années '20

TitreDateHighlightSitePDF
Accueil1920-1929L'athlétisme suisse dans les années '20
Timeline1920Les principaux événements de la saison 1920
Timeline1921Les principaux événements de la saison 1921
Timeline1922Les principaux événements de la saison 1922
Timeline1923Les principaux événements de la saison 1923
Timeline1924Les principaux événements de la saison 1924
Timeline1925Les principaux événements de la saison 1925
Timeline1926Les principaux événements de la saison 1926
Timeline1927Les principaux événements de la saison 1927
Timeline1928Les principaux événements de la saison 1928
Timeline1929Les principaux événements de la saison 1929
Episode 125.07.1920Joseph Imbach égale le record du monde du 100 m
Episode 201.04.1922Deux podiums pour Julien Schnellmann au cross des nations
Episode 3 03.09.1922Meilleure perf européenne de l'année sur 400 m pour Josef Imbach
Episode 4 08.07.1924Paul Martin à un souffle du titre olympique du 800 m
Episode 510.07.1924L'incroyable record du monde de Josef Imbach sur 400 m
Episode 610.07.1924Willy Schärer remporte l'argent du 1500 m olympique
Episode 712.07.1924Ernst Gerspach se classe sixième du décathlon olympique
Episode 813.07.1924Arthur Tell Schwab termine cinquième du 10000 m marche olympique
Episode 902.08.1928Un diplôme olympique pour Paul Martin lors du 1500 m
Episode 1009.09.1928Paul Martin plus rapide que jamais sur 400 m et 800 m
Highlights1920-1929La belle histoire de 6 seconds-couteaux
Highlights13.08.1922Alfred Gaschen booste le record suisse du 5000 m
Highlights20.08.1922Francesca Pianzola gagne le javelot aux Jeux Mondiaux Féminins
Highlights12.08.1923Hans Moser signe la 4e perf européenne en hauteur
Highlights13.08.1923Louise Groslimond bat deux records du monde à Anvers
Highlights26.06.1927Karl Borner, l'homme le plus rapide de Suisse
Highlights26.08.1928Adolf Meier bat le record suisse du décathlon à Zurich
Reportage01.10.1971Rencontre entre Paul Martin et André Obey à Paris
Bilan1920-1929Toutes les statistiques de la décennie
Publication1920-1929Le livre des années '20
Publication1952L'auto-biographie de Paul Martin | Au dixième de seconde

Commentaires

commentaires

Auteur

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top