ATHLE.ch VINTAGE | TIMELINE HIGHLIGHTS | Les principaux événements de l'athlétisme suisse lors de la saison 1920.

14.02.1920
La première sortie internationale des coureurs suisses en ce début de saison 1920 se déroule à Lyon à l’occasion du Challenge Ayçaguer. Cette course, créée en 1898 (ce qui en fait la plus vieille épreuve française de course à pied) est une véritable classique du genre. C’est René Vignaud (Racing Club de France) qui remporte l’épreuve devant deux Helvètes qui ont réussi à rester dans sa foulée : Oscar Garin (CA Genève) et Alfred Gaschen (Club Hygiénique Lausanne). Ces deux coureurs sont de sérieux candidats pour une sélection sur 5000 m et 10000 m aux prochains Jeux Olympiques à Anvers.

24.04.1920
La course de relais « Durch Basel » est un franc succès au niveau de la participation. C’est évidemment le club local de l’Old Boys Basel qui s’impose devant l’Oberrealschule et la TV Alte Sektion Zürich.

01.05.1920
Le comité du département d’athlétisme au sein de l’Association Suisse de Football et d’Athlétisme (A.S.F.A.), composé de MM. Julius Wagner (Zurich / Participant au pentathlon des Jeux Olympiques de 1912 à Stockholm), le Dr Francis-Marius Messerli (Lausanne) et Guido Eichenberger (Berne), met sur pied à Berne un cours de préparation en vue des Jeux Olympiques, auquel une trentaine d’athlètes se prennent part. Après avoir reçu des conseils techniques de la part des anciens athlètes, le meeting qui s’en suit permet à Schuler (TV Alte Sektion Zürich) de courir le 100 m en 10″9, soit un dixième de mieux que le record suisse de Josef Imbach (11″0 en 1919). Hélas la compétition n’est pas officielle et le record ne sera donc pas homologué. Paul Martin (Cercle des Sports de Lausanne) remporte sans forcer le 400 m et le 800 m, alors que le 5000 m se révèle être la course la plus intéressante car fort disputée entre Oscar Garin et Alfred Gaschen. Finalement c’est le Genevois qui s’impose en 16’40″0.

03.05.1920
Alors que le Cercle des Sports de Lausanne recherche la suprématie sportive à Lausanne, le Club Hygiénique Lausanne et le Montriond-Sports entérinent au Casino de Montbenon une fusion, dont la nouvelle société omnisports a pour nom le Lausanne-Sports.

23.05.1920
Un nouveau cours de préparation olympique est organisé à Lausanne par le Dr Francis-Marius Messerli. Le manque de fonds dont dispose le Comité Olympique Suisse (C.O.S.) fait que ce rassemblement sera le dernier avant Anvers. L’après-midi se déroule un championnat de courses relais durant lequel le Cercle des Sports de Lausanne et la TV Alte Sektion Zürich se livrent à de très jolis duels. Le CS Lausanne remporte le 4 x 100 m en 46″2 et l’olympique en 3’32″2, alors que les Zurichois s’imposent au 4 x 400 m en 3’41″1, soit quatre secondes de mieux que le record suisse du CS Lausanne.
Le même jour à Genève, William Marthe (Urania Genève Sport) pulvérise de plus de 18 secondes le record suisse du 5000 m en 16’06″4. Il forme ainsi avec Oscar Garin et Alfred Gaschen un très joli trio.

20.06.1920
Les VIe championnats suisses universitaires se déroulent pour la première fois depuis 1914 en Suisse Romande. L’organisation est signée du Cercle des Sports de Lausanne sur ses installations sportives de Vidy-Plage.

03-04.07.1920
Les championnats suisses multiples qui se déroulent à La Chaux-de-Fonds comptent comme sélection olympique, avec deux épreuves au programme : un pentathlon et un inofficiel octathlon. Les cinq épreuves sont remportées par Otto Garnus (FC Basel) avec 2’852 pts. Le Bâlois a notamment battu de 17 cm le record suisse du javelot avec 42,90 m. Quant à l’octathlon, c’est sans surprise Ernst Gerspach (Old Boys Basel) – l’homme le plus complet du pays – qui s’impose avec 4’615 pts devant Constant Bucher (CS Lausanne) qui totalise 4’205 pts. Ces deux décathlètes défendront les couleurs helvétiques aux Jeux Olympiques à Anvers.

11.07.1920
Le meeting international du F.C. Urania Genève Sport qui se déroule sur les installations des Eaux-Vives permet aux meilleurs athlètes suisses de peaufiner leur forme avant les championnats suisses et les Jeux Olympiques. Deux records suisses sont enregistrés grâce à Oscar Garin qui bat son propre record du 10000 m de plus d’une minute en 33’17″6 et à Otto Garnus qui améliore encore une fois son record au javelot avec 44,83 m. Deux autres records suisses tombent dans les sprints; mais étant donné que le départ a été donné au moyen d’un coup de pistolet (ce qui, selon l’A.S.F.A., n’est pas réglementaire car cela avantage les coureurs…), les chronos d’Henri Nozières (CS Lausanne) sur 50 m en 5″9 et de Josef Imbach (CA Genève) sur 100 m en 10″8 ne seront donc pas homologués !

24-25.07.1920
Les championnats suisses qui se déroulent à Genève permettent aux 2000 spectateurs présents à Frontenex d’assister à un exploit absolument retentissant de la part de Josef Imbach (photo). Lors des séries du 100 m, le Genevois court en 10″8, ce qui constituerait un nouveau record suisse. Mais l’A.S.F.A. décide cependant de ne pas l’homologuer ! Ce n’est que partie remise car Imbach fait encore mieux lors de la finale : 10″3/5 (10″6). Oui, Mesdames et Messieurs : 10″6, soit le record du monde égalé de l’Américain Donald Lippincott ! Du coup, les officiels s’attellent à remesurer la piste et à vérifier son horizontalité. Pas de doute, ce chrono est bel et bien valide. Pourtant contre toute attente, les dirigeants de l’A.S.F.A. n’osent pas annoncer cette performance à la Fédération Internationale d’Athlétisme Amateur (I.A.A.F.) ! Ainsi les 10″6 de Josef Imbach ne seront jamais homologués, ni comme record du monde égalé, ni comme record suisse. Josef Imbach remporte ensuite le 200 m en 23″2. Deux autres doublés sont réalisés par Alfred Gaschen sur 1500 m en 4’25″2 et sur 5000 m en 16’22″6, ainsi que par Hermann Gass (FC Basel) au poids avec 12,21 m et au javelot avec 44,55 m. Les athlètes du CS Lausanne font fort avec les victoires d’Henri Nozières sur 400 m en 52″2, de Paul Martin sur 800 m en 2’05″6, d’August Weibel au triple avec 11,98 m, de Bernard Guggenheim au disque avec 37,73 m et du relais olympique (Martin / Nozières / Stähly / Diday) en 3’40″2. Dans les disciplines techniques, c’est évidemment Ernst Gerspach qui est le plus en vue avec un nouveau record suisse du saut à la perche avec 3,42 m. Hans Kindler (GG Bern) est lui aussi bon avec 6,62 m en longueur, alors que Willi Moser (FC Biel) s’impose, en deux fois, sur 110 m haies. En effet, un faux-départ non rappelé a fait l’objet d’un recours et la finale a dû être recourue en fin de programme. Un ultime haut fait se déroule lors d’un relais 4 x 100 m mettant aux prises deux équipes nationales. La victoire revient à l’équipe composée de Henri Nozières, Walter Leibundgut, August Weibel et Josef Imbach en 45″0, soit un nouveau record suisse.

15-23.08.1920
Les épreuves d’athlétisme des VIIe Jeux Olympiques se déroulent 15 au 23 août 1920 à Anvers. Un total de 509 athlètes – exclusivement masculins – représentent 25 nations. La Suisse prend part pour la première fois à cet événement avec une équipe complète, forte de 16 participants, dont la moitié provient des deux clubs lausannois (CS Lausanne et Lausanne-Sports). Les athlètes helvétiques se déplacent le mercredi 11 août, avec dans une de leurs valises un drapeau suisse obligeamment prêté par l’arsenal de Morges. C’est le Lausannois Luigi Antognini qui officie en tant que porte-drapeau lors de la cérémonie d’ouverture du 14 août. Durant cette semaine de compétition, les athlètes suisses foulent pour la première fois une piste en cendrée. Ce revêtement de nouvelle technologie (les pistes en Suisse sont en gazon et seule celle du Eichholz à Berne est en scories) les surprend tous. Le dimanche 15 août voit l’entrée en lice des sprinters sur 100 m. Josef Imbach est malade au point de devoir rester alité la plupart du temps; il ne peut donc pas trop rivaliser avec l’Américain Charlie Paddock, l’homme le plus rapide du monde. Contrairement à August Weibel et à Adolf Rysler, le Genevois parvient à passer un tour en réalisant 11″0 en séries, puis 11″1 en quarts de finale derrière l’Américain Jackson Scholz et le Sud-Africain Jack Oosterlaak. Il manque pour un petit dixième la qualification pour les demi-finales. Également malade (une gastro-entérite avec 38,5°C de fièvre), le Lausannois Paul Martin (photo) tombe en plus dans la série de 800 m la plus forte. Mais le jeune coureur de 19 ans se bat avec courage et malgré une sixième place synonyme d’élimination, son temps est excellent : 1’59″0, record suisse battu de deux secondes et huit dixièmes ! Avec ce chrono, il se serait facilement qualifié dans trois des quatre autres séries. Au-delà de cela, Paul Martin a pu prendre conscience de ses possibilités nouvelles. D’ailleurs il est encouragé par le Sud-Africain Bevil Rudd, futur champion olympique du 400 m : «En modifiant votre style, vous devez arriver en quelques semaines à atteindre facilement les 1’56″». Ces paroles vont marquer un tournant décisif dans sa carrière sportive.
Le lundi 16 août, Alfred Gaschen est le seul Suisse en piste. Malgré son doublé 1500 m / 5000 m aux championnats suisses à Genève, le Lausannois décide de courir sur 5000 m et 10000 m. Dans la première de ces deux courses, il termine cinquième de sa série en 16’03″0, ce qui ne lui permet pas d’accéder à la finale (dix-huitième rang sur une quarantaine de participants).
Mardi 17 août, ils sont quatre à fouler les installations du stade olympique. Willi Moser caracole en tête de sa série du 110 m haies, mais hélas il est victime d’un accroc sur une haie qui l’empêche de terminer sa course. Un autre abandon, bien malheureux également, frappe Stanislas Anselmetti dans le 10000 m marche. Alors septième de sa série et se croyant éliminé, les cinq premiers seuls étant qualifiés pour la finale, il se dit qu’il vaut mieux abandonner afin de préserver ses forces pour son autre course, le 3000 m. Hélas quelques instants plus tard, quatre concurrents, épuisés, ont eux aussi abandonné. Sans cette décision précipitée, Anselmetti aurait terminé troisième et il se serait qualifié pour la finale. Du côté du saut en longueur, Hans Kindler termine quinzième avec un saut modeste pour lui de 6,34 m.
Après une journée off pour les Suisses, le jeudi 19 août voit une nouvelle sortie de Josef Imbach sur 200 m. Toujours malade, le Genevois assure pourtant l’essentiel en prenant la deuxième de sa série en 23″5 et de son quart de finale en 23″1. Comme sur 100 m, Auguste Weibel ne passe pas non plus le cap des séries. Sur 10000 m, Oscar Garin et Alfred Gaschen se classent au cinquième rang de leur série respective et se propulsent en finale avec 33’04″4 pour le Genevois et 34’38″4 pour le Lausannois. Le lendemain, vendredi 20 août, le rythme imprimé par le Finlandais Paavo Nurmi lors de cette finale est beaucoup trop rapide pour eux. Garin s’accroche du mieux qu’il peut et il termine la course à une méritoire neuvième place. Quant à Gaschen, il doit malheureusement se résoudre à abandonner. Josef Imbach doit quant à lui se mettre en action pour sa demi-finale du 200 m. À bout de force à cause de sa maladie, le sprinter du CA Genève ne finit pas sa course. Et dans un autre registre, Stanislas Anselmetti se voit être disqualifié au cours du 3000 m marche. En cette fin de semaine, on doit se concentrer sur le périple de nos deux décathloniens. Ernst Gerspach termine à une brillante neuvième place avec un nouveau record suisse à 5’947,780 pts (5’188 pts avec le barème actuel). Le détail de son décathlon est le suivant : 12″0 – 6,00 m – 10,59 m – 1,60 m – 57″0 | 17″2 – 32,78 m – 3,10 m – 41,88 m – 5’02″3. Classé au dixième rang, le Lausannois Constant Bucher termine avec 5’273,280 pts (4’768 pts).
Samedi 21 août, c’est déjà la dernière qui sonne pour la Suisse à Anvers. Ils peuvent voir les sprinters August Weibel, Walter Leibundgut, Adolf Ryser et Josef Imbach en découdre lors des séries du 4 x 100 m. Confrontés à la Suède, le Danemark et la République Sud-Africaine, les quatre Suisses manquent la finale pour 6 dixièmes. C’est là qu’on regrette l’absence du Lausannois Henri Nozières, malade depuis quinze jours. Ils ont pourtant réussi à battre le record suisse en 44″2, mais encore une fois cette performance ne sera pas homologuée car elle a été réalisée lors d’une compétition à l’étranger, bien que ce soit lors des Jeux Olympiques !
Les athlètes suisses, pour leurs grands débuts aux Jeux Olympiques, n’ont pas fait trop mauvaise figure. Ils ont pu découvrir le plus haut niveau de leur sport et certains ont pu nourrir des contacts avec des athlètes tous aussi incroyables les uns que les autres : Charlie Paddock, Jackson Scholz, Loren Murchison, Bevil Rudd, Albert Hill, Joseph Guillemot, Paavo Nurmi ou Hannes Kolehmainen. Ils ont surtout récolté de nombreux enseignements, qui seront utiles aux projets de la cause athlétique en Suisse et leur permettront de perfectionner de beaucoup leur technique et leur entraînement en vue des olympiades futures.

12.09.1920
Le sauteur bernois de 22 ans Hans Kindler saute 6,73 m à Berne et améliore ainsi de trois centimètres le record suisse que détenait depuis deux ans August Amrein (TV Albisrieden).

31.10.1920
La saison du CS Lausanne, qui se prolonge jusqu’à la fin octobre, se termine par un joli coup réussi par Paul Martin et ses coéquipiers Girardet et Ernest Violi. En effet, le trio prend part à Vidy à un 3000 m à l’américaine contre le Lausanne-Sports et le Montchoisy-Sports. Les pensionnaires de Vidy atomisent le record suisse du FC Basel de près de 25 secondes (!) en 6’55″4. Pointant à 10 secondes, le trio du Lausanne-Sports, composé des frères Alfred et Paul Gaschen et de Debernardi, passe aussi nettement sous l’ancien record suisse en 7’05″4.

01.11.1920
Le comité de l’A.S.F.A. a désigné Josef Imbach pour prendre part à un 200 m qui doit se disputer dans le cadre du Grand Prix Roosevelt à Paris. Le recordman suisse termine deuxième à Colombes, dans un chrono hélas inconnu. Ce même jour, l’A.S.F.A. communique que les championnats suisses de cross, qui devaient se dérouler à Bienne, sont annulés à cause de la fièvre aphteuse.

05.12.1920
Le journal bernois « Der Bund » annonce que la municipalité de la ville de Berne encourage par tous les moyens possibles la création d’un nouveau stade, qui devrait être construit près de Bremgarten sur le terrain qui avait accueilli l’Exposition nationale suisse de 1914. Ce stade, qui sera appelé « Neufeld », sera inauguré en octobre 1924.

PAB

Version imprimable de l’article (PDF)

 

A découvrir prochainement

L’athlétisme suisse dans les années ’20

Les principaux événements de l’athlétisme suisse lors de la saison 1921

 

ATHLE.ch VINTAGE – Accueil

ATHLE.ch VINTAGE – Facebook

ATHLE.ch VINTAGE – Instagram

 

L'athlétisme suisse dans les années '20

TitreDateHighlightSitePDF
Accueil1920-1929L'athlétisme suisse dans les années '20
Episode 125.07.1920Joseph Imbach égale le record du monde du 100 m
Episode 201.04.1922Deux podiums pour Julien Schnellmann au cross des nations
Episode 3 03.09.1922Meilleure perf européenne de l'année sur 400 m pour Josef Imbach
Episode 4 08.07.1924Paul Martin à un souffle du titre olympique du 800 m
Episode 510.07.1924L'incroyable record du monde de Josef Imbach sur 400 m
Episode 610.07.1924Willy Schärer remporte l'argent du 1500 m olympique
Episode 712.07.1924Ernst Gerspach se classe sixième du décathlon olympique
Episode 813.07.1924Arthur Tell Schwab termine cinquième du 10000 m marche olympique
Episode 902.08.1928Un diplôme olympique pour Paul Martin lors du 1500 m
Episode 1009.09.1928Paul Martin plus rapide que jamais sur 400 m et 800 m
Bilan1920-1929Toutes les statistiques de la décennie
Reportage01.10.1971Rencontre entre Paul Martin et André Obey à Paris
Highlights1920-1929La belle histoire de 6 seconds-couteaux
Highlights13.08.1922Alfred Gaschen booste le record suisse du 5000 m
Highlights20.08.1922Francesca Pianzola gagne le javelot aux Jeux Mondiaux Féminins
Highlights12.08.1923Hans Moser signe la 4e perf européenne en hauteur
Highlights13.08.1923Louise Groslimond bat deux records du monde à Anvers
Highlights26.06.1927Karl Borner, l'homme le plus rapide de Suisse
Highlights26.08.1928Adolf Meier bat le record suisse du décathlon à Zurich
Timeline1920Les principaux événements de la saison 1920
Timeline1921Les principaux événements de la saison 1921
Timeline1922Les principaux événements de la saison 1922
Timeline1923Les principaux événements de la saison 1923
Timeline1924Les principaux événements de la saison 1924
Timeline1925Les principaux événements de la saison 1925
Timeline1926Les principaux événements de la saison 1926

Commentaires

commentaires

Auteur

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top