ATHLE.ch VINTAGE | TIMELINE HIGHLIGHTS | Les principaux événements de l'athlétisme suisse lors de la saison 1922.

01.04.1922
Excellente prestation de Julien Schnellmann (Club Athlétique de la Société Générale) lors du 15e cross des nations à Glasgow. Athlète binational, ce Suisse a choisi de concourir pour la France au moment où il bénéfice de la plénitude de ses moyens. Lors de cette course (l’ancêtre des championnats du monde de cross actuels), Schnellmann se retrouve sur la ligne de départ du fameux Hampden Park, prêt à en découdre face aux meilleurs coureurs d’Angleterre, de Galles, d’Irlande, d’Écosse et de France sur les 10 miles (16,1 km) d’un parcours exigeant à souhait. Malgré une redoutable adversité, Julien Schnellmann termine brillant troisième de cette course en 1:05’03. Avec les belles prestations de Joseph Guillemot (1er), de Gaston Heuet (6e) et de Jean-Baptiste Manhès (8e), les Français sont également titrés par équipe devant l’Angleterre et l’Écosse. Malgré de nombreuses victoires dans des courses sur toutes les routes de France, ces belles médailles d’or et de bronze obtenues par Julien Schnellmann à Glasgow resteront ses plus hauts faits athlétiques.

 02.04.1922
La seconde édition du Tour de Lausanne met aux prises les cinq meilleurs coureurs de l’athlétisme suisse. La course est bien entendu superbe, avec des à-coups répétés de la part d’Alfred Gaschen. Finalement, le classement de ce duel des rois du demi-fond demeure fort logique avec la victoire de Paul Martin en 32’32, devant Alfred Gaschen à 13 secondes, William Marthe à 21 secondes, ainsi que le duo Marius Schiavo et Oscar Garin à plus d’une minute.

15-23.04.1922
La saison 1922 est une année importante pour le sport féminin. Elle s’ouvre comme la précédente à Monte-Carlo. Baptisé en 1921 du nom de Meeting International d’Éducation Physique Féminine, il faudra désormais appeler cette compétition Jeux Athlétiques Internationaux Féminins. Pour cette seconde édition, on dénombre cette fois-ci sept nations et plus de 300 participantes. Sur les terrains de l’International Sporting Club de Monaco, Francesca Pianzola lance son javelot de la main gauche et de la main droite un peu moins loin que l’an dernier, mais c’est pourtant suffisant pour remporter une belle victoire avec le total de 39,77 m.

23.04.1922
Le nouveau stade en cendrée du Cercle des Sports de Lausanne est inauguré à Vidy. Même si cette réalisation est encore bien modeste, ce premier pas est pourtant très important pour l’athlétisme suisse, qui en fait l’un des centres nationaux. En ce dimanche 23 avril, les dirigeants du Cercle des Sports de Lausanne, avec à leur tête le Dr Francis-Marius Messerli (fondateur du Comité Olympique Suisse en 1912), défilent dans le cadre idyllique de Vidy. Les tribunes et autres locaux ne sont certes pas encore construits, mais il n’empêche qu’avec les belles installations de la Pontaise, la ville de Lausanne semble apparemment en avance sur les autres grandes villes du pays. Bâle se place toutefois sur la même longueur d’ondes avec une Schützenmatte suffisamment avancée pour être inaugurée en septembre prochain.

14.05.1922
La deuxième journée des courses nationales de relais à Zurich, permet de mettre en lumière la très grande force des coureurs du CS Lausanne. Paul Martin et ses camarades ont tout raflé, du 4 x 100 m au 3 x 200 m, en passant par le relais suédois et surtout par le relais olympique où l’équipe composée de Paul Martin, Marius Schwegler, Bernard Guggenheim et Heinz Hemmi bat le record suisse en 3’30″8.

Paul Martin et son club, le Cercle des Sports de Lausanne, ont fait forte impression à Zurich en remportant quatre victoires

04-05.06.1922
Paul Martin remporte à Paris une double victoire sur 800 m en 1’58″8 et sur 1500 m en 4’06″0, ceci à l’occasion du Grand Prix des Jeunes. La presse parisienne, notamment « Le Matin », est dithyrambique à propos du coureur suisse. Elle explique que cet excellent coureur de… Genève est capable de courir le 800 m en 1’55 ». Des propos approuvés par « La Tribune de Lausanne », mais qui s’empresse aussi de préciser que le jeune homme est bien un Lausannois.

01.07.1922
Une semaine avant les championnats suisses simples qui doivent se disputer à Lausanne-Vidy, quatre des meilleurs athlètes du pays décident de participer aux championnats d’Angleterre à Londres, du côté de Paddington. Ces quatre Suisses sont le sprinter Genevois Josef Imbach, le demi-fondeur Lausannois Paul Martin, le décathlonien Bâlois Ernst Gerspach et le hurdler Bienne Willi Moser. Avec leurs performances, ce quatuor helvétique a particulièrement attiré l’attention du public britannique, quelque peu surpris de voir l’excellent niveau des petits Suisses. Malheureusement une seule et unique performance a pu être retrouvée, mais il s’agit d’une très bonne nouvelle : Ernst Gerspach a réussi à franchir au saut à la perche une barre placée à onze pieds et neuf pouces, soit dans le langage métrique un excellent 3,58 m. Il s’agit-là d’une amélioration de huit centimètres du record suisse et le coup d’œil aux sacro-saints bilans mondiaux rédigés par l’Association of Track and Field Statisticians (A.T.F.S.) permet de constater que l’athlète de l’Old Boys Basel détient grâce à ce saut la dix-septième performance européenne de la saison.

08-09.07.1922
Les championnats suisses simples de la saison 1922 avaient été confiés au FC Old Boys Basel, mais l’avancement du nouveau stade de la Schützenmatte ne permet pas encore de les organiser. L’A.S.F.A. a logiquement tenté de trouver la solution du côté de Lausanne. Bien qu’un peu découragé par les refus successifs apposés, ces dernières années, à ses différentes demandes d’organiser cette compétition, le Cercle des Sports de Lausanne a tout de même accepté de s’en charger. En l’absence remarquée de Paul Martin, quatre athlètes crèvent l’écran : Josef Imbach réussit le doublé en sprint avec 11″3 sur 100 m et 22″8 sur 200 m, Alfred Gaschen l’imite en demi-fond avec deux victoires sur 1500 m en 4’23″2 et sur 5000 m en 16’12″4, tout comme Ernst Gerspach qui affiche une belle forme en franchissant 3,55 m à la perche et en obtenant un autre succès au lancer du disque. Le quatrième athlète en vue lors de ces championnats suisses est Werner Wäckerlin (CS Lausanne) grâce à son nouveau record suisse du lancer du javelot avec 51,00 m. Enfin dans les relais, les coureurs de la GG Bern sont imbattables au 4 x 100 m et à l’olympique.

05-06.08.1922
Très en vue lors des championnats suisses simples à Lausanne, le Bâlois Ernst Gerspach continue sur sa lancée lors des championnats suisses multiples qui se déroulent à Bienne. Il remporte d’abord le pentathlon avec 3’199,77 pts, puis il s’impose au décathlon avec un nouveau record suisse désormais placé à 6’702,89 pts (5’667 pts actuels). Le détail de ses performances est le suivant : 11″5 – 6,40 m – 10,90 m – 1,65 m – 55″0 | 17″6 – 36,05 m – 3,40 m – 46,50 m – 5’04″7. Le Lausannois Constant Bucher termine deuxième mais loin avec 5’952,35 pts, alors que le Biennois Willy Moser complète le podium avec 5’737,23 pts.

13.08.1922
Facile vainqueur de la France l’an dernier à Lyon, l’équipe suisse accueille à son tour les Tricolores à Genève. Le stade municipal de Frontenex est fort bien garni puisque près de 7000 spectateurs sont recensés. Ce public de connaisseurs peut ainsi admirer deux nations qui affichent leurs meilleurs atouts; seuls manquent Paul Martin du côté suisse et Julien Schnellmann du côté français. Bien évidemment les Français veulent laver l’affront de Lyon 1921 et ils parvient à leurs fins avec le score sans appel de 75 à 51 points. La plus belle victoire helvétique est l’œuvre de la vedette locale Josef Imbach au 400 m. Le Genevois doit faire face au départ en trombes de Féry, mais il ne s’inquiète pas. Avec cinq mètres de retard au début de la dernière ligne droite, il est porté par une véritable tempête de clameurs, ce qui lui permet de reprendre du terrain et de l’emporter avec deux mètres d’avance en 49″6, deuxième performance européenne derrière les 49″4 du Suédois Niels Engdahl et nouveau record suisse battu de deux secondes et demie ! Trois autres records suisses tombent ce jour-là avec en premier lieu le 5000 m par le Lausannois Alfred Gaschen, qui pulvérise en 15’44″6 l’ancienne référence de William Marthe de près de 22 secondes. Le Biennois Willi Moser égale son propre record du 110 m haies en 16″4, alors qu’Otto Garnus (FC Basel) s’approprie celui du lancer du poids avec 12,62 m, soit six centimètres de mieux que son aîné de club Hermann Gass et ses 12,56 m en 1918. En plus de Josef Imbach, deux autres victoires tombent en fin de match grâce à Ernst Gerspach au saut à la perche avec 3,50 m et surtout grâce au quatuor du relais olympique. Willy Schärer (GG Bern) réussit une course tactique impressionnante sur 800 m, Josef Imbach maintient son avance avec un joli 400 m, Walter Strebi (Luzern SC) tient le choc sur 200 m et Victor Moriaud parachève l’œuvre helvétique en 3’28″6, nouveau record de l’équipe nationale. Dans une joie frénétique, le public envahit spontanément la pelouse, malgré les supplications des officiels. En dépit de la défaite helvétique au classement final, ce fut une fort belle journée d’athlétisme vécue aux Eaux-Vives.

20.08.1922
La première édition des Jeux Mondiaux Féminins se tient à Paris, au stade Pershing, une magnifique enceinte construite en 1919 par les Y.M.C.A. dans les Bois de Vincennes. Initialement baptisés Jeux Olympiques Féminins, ils suscitent l’indignation de Johannes Sigfrid Edström, le président suédois de la Fédération Internationale d’Athlétisme Amateur (I.A.A.F.), qui y voit là un putsch contre son institution. Finalement Alice Milliat accepte de renoncer à l’adjectif « olympique », mais elle maintient la compétition qui est désormais appelée les Jeux Mondiaux Féminins.
À Paris, les Suissesses sont nettement moins nombreuses qu’aux Jeux Athlétiques Internationaux Féminins de Monte-Carlo, puisque cinq athlètes seulement représentent les couleurs de notre pays. Elles défilent pourtant fièrement devant les 20000 spectateurs qui se sont empressés de voir ce que toutes ces femmes avaient à leur proposer durant cette journée de compétition. À vrai dire, le public en a eu pour son argent car on enregistre des performances remarquables de la part des concurrentes venant de France, de Tchécoslovaquie, de Suisse, du Royaume-Uni et des États-Unis, le tout se traduisant par 18 records du monde améliorés en athlétisme, un domaine souvent dominé par les Britanniques. L’exception qui confirme la règle se déroule au lancer du javelot où Francesca Pianzola fait doublement honneur à sa réputation en remportant le titre et en l’agrémentant d’un nouveau record du monde avec un total de 43,24 m (21,38 m de la main droite et 21,86 m de la main gauche). Sa camarade de club Louise Groslimond (Fémina Sport Genève) manque de peu la médaille de bronze, battue pour 22 centimètres seulement par l’Américaine Lucile Godbold. Louise doit pour l’instant se contenter de cette quatrième place avec un total de 39,48 m; mais on a certainement vu naître en elle l’une des futures leaders dans cette spécialité si particulière qu’est le javelot « two-handed ».

02.09.1922
Cinq jours après le premier Congrès mondial de l’athlétisme féminin qui s’est déroulé à Genève, la Fédération Suisse des Sports Féminins (F.S.S.F.) est fondée le 2 septembre, également à Genève. Il s’agit-là d’un bon coup en avant donné au sport féminin et à l’athlétisme en particulier. La Suisse est pour l’instant dans le bon wagon grâce à ses deux lanceuses Francesca Pianzola et Louise Groslimond.

03.09.1922
La revanche du match de 1921 contre l’Allemagne se déroule à Francfort. Sur le terrain du F.C. Eintracht, les Suisses – à nouveau privés de Paul Martin – n’obtiennent que des miettes face à une redoutable équipe allemande. Le seul Helvète qui s’en sort avec les honneurs est comme d’habitude le Genevois Josef Imbach. Grâce à ses courses de top niveau européen, Imbach signe deux nouveaux records suisses sur 200 m en 22″1 et sur 400 m en 49″4. Deux autres Genevois s’illustrent au niveau des tablettes nationales. Avec ses 15’29″3 sur 5000 m, Oscar Garin pulvérise le record suisse d’Alfred Gaschen de quinze secondes ! De son côté, Victor Moriaud est chronométré en 16″4 sur 100 m haies, ce qui lui permet d’égaler le temps du Bernois Willi Moser. Dans les disciplines techniques, Ernst Gerspach avec 3,50 m au saut à la perche et Constant Bucher avec 39,26 m au lancer du disque sont les seuls à pouvoir rester au contact de leurs adversaires allemands. Au classement final, on doit évidemment constater une cuisante défaite pour l’équipe suisse : 89 à 49 points.

06.09.1922
Le stade de la Schützenmatte à Bâle est enfin inauguré. Au niveau de l’athlétisme, il s’agit là du tout premier stade à disposer de six couloirs. Ces installations, très longtemps considérées comme étant les plus belles du pays, vont permettre de nombreux exploits de la part des athlètes suisses.

PAB

Version imprimable de l’article (PDF)

 

A découvrir prochainement

L’athlétisme suisse dans les années ’20 

Les principaux événements de l’athlétisme suisse lors de la saison 1923

 

ATHLE.ch VINTAGE – Accueil

ATHLE.ch VINTAGE – Facebook

ATHLE.ch VINTAGE – Instagram

 

L'athlétisme suisse dans les années '20

TitreDateHighlightSitePDF
Accueil1920-1929L'athlétisme suisse dans les années '20
Episode 125.07.1920Joseph Imbach égale le record du monde du 100 m
Episode 201.04.1922Deux podiums pour Julien Schnellmann au cross des nations
Episode 3 03.09.1922Meilleure perf européenne de l'année sur 400 m pour Josef Imbach
Episode 4 08.07.1924Paul Martin à un souffle du titre olympique du 800 m
Episode 510.07.1924L'incroyable record du monde de Josef Imbach sur 400 m
Episode 610.07.1924Willy Schärer remporte l'argent du 1500 m olympique
Episode 712.07.1924Ernst Gerspach se classe sixième du décathlon olympique
Episode 813.07.1924Arthur Tell Schwab termine cinquième du 10000 m marche olympique
Episode 902.08.1928Un diplôme olympique pour Paul Martin lors du 1500 m
Episode 1009.09.1928Paul Martin plus rapide que jamais sur 400 m et 800 m
Bilan1920-1929Toutes les statistiques de la décennie
Reportage01.10.1971Rencontre entre Paul Martin et André Obey à Paris
Highlights1920-1929La belle histoire de 6 seconds-couteaux
Highlights13.08.1922Alfred Gaschen booste le record suisse du 5000 m
Highlights20.08.1922Francesca Pianzola gagne le javelot aux Jeux Mondiaux Féminins
Highlights12.08.1923Hans Moser signe la 4e perf européenne en hauteur
Highlights13.08.1923Louise Groslimond bat deux records du monde à Anvers
Highlights26.06.1927Karl Borner, l'homme le plus rapide de Suisse
Highlights26.08.1928Adolf Meier bat le record suisse du décathlon à Zurich
Timeline1920Les principaux événements de la saison 1920
Timeline1921Les principaux événements de la saison 1921
Timeline1922Les principaux événements de la saison 1922
Timeline1923Les principaux événements de la saison 1923
Timeline1924Les principaux événements de la saison 1924
Timeline1925Les principaux événements de la saison 1925
Timeline1926Les principaux événements de la saison 1926

Commentaires

commentaires

Auteur

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top