ATHLE.ch VINTAGE | HIGHLIGHTS 04.07.1969 | Lors du meeting international de Zurich, Philippe Clerc (Stade Lausanne) bat le record d'Europe du 200 m en 20"3 !

La saison 1969 de l’athlétisme helvétique avait été qualifiée, à l’époque, d’année héroïque. Avant de passer en revue tous les événements de cette magnifique saison, ATHLE.ch VINTAGE a choisi de mettre en avant trois événements majeurs qui ont marqué les esprits et surtout les statistiques mondiales ! Le premier de ces exploits s’est déroulé le 4 juillet 1969 à Zurich, où le sprinter Philippe Clerc (Stade Lausanne) a fait chavirer le stade du Letzigrund en battant le record d’Europe du 200 m en 20″3 !

À la fin des années ’60, la notoriété du meeting international de Zurich n’est plus à prouver. Elle va même franchir un nouveau pallier en ce vendredi 4 juillet 1969. Le stade du Letzigrund est garni de dix mille personnes, toutes prêtes à s’enflammer pour la moindre performance. Et effectivement, le public de connaisseurs a pu hurler son enthousiasme, d’abord lors du 110 m haies où Willie Davenport (États-Unis) a réussi à égaler le record du monde en 13″2. Décidément le 110 m haies est bien devenu le monopole de la Suisse, puisqu’à part celui de Earl McCullouch (États-Unis) le 16 juillet 1967 à Minneapolis, trois des quatre derniers records du monde à 13″2 ont été réalisés dans notre pays : Martin Lauer (Allemagne de l’Ouest) le 7 juillet 1959 à Zurich, Lee Calhoun (États-Unis) le 21 août 1960 à Berne et maintenant Willie Davenport à Zurich. Il faut remarquer que les 13″2 de l’Allemand Lauer représentent à ce moment-là le plus ancien des records du monde masculins. Ce qui est étonnant, c’est qu’il a réussi à survivre aux Jeux Olympiques 1968 à Mexico.

Philippe Clerc égale le record suisse du 100 m
Détenteur du record suisse du 100 m en 1967 avec 10″3, le sprinter Philippe Clerc (Stade Lausanne) avait ensuite connu quelques moments de doute car il avait perdu en juin 1968 son record aux profit de Hansruedi Wiedmer (TV/AS Pratteln) qui avait réussi un magnifique 10″2 à Paris. Suite à sa non-sélection pour les Jeux Olympiques 1968 à Mexico, on le dit dépité, sans influx et commettant trop d’erreurs. Malgré un bon début de saison 1969, Philippe Clerc a de nouveau accusé une baisse de régime quinze jours plus tôt lors du match France-Suisse à cause d’une maladie qui l’avait empêché de s’entraîner régulièrement. Mais depuis le Lausannois ne se laisse pas abattre car il a pu préparer avec détermination ce meeting de Zurich. Arrivé le soir précédent, l’étudiant en médecine doit constater, non sans une certaine surprise, qu’il ne fait pas partie de la série internationale du 200 m, lui qui est pourtant détenteur de la meilleure performance européenne de la saison sur cette distance. L’affaire s’est heureusement arrangée, mais Clerc, pas très content, est bien décidé à démontrer sur la piste qu’on avait tout de même traité son cas avec bien de légèreté.
Sur 100 m, les organisateurs l’ont placé dans la série la plus relevée. Son départ est assez lent, mais il est suffisant pour distancer le hurdler Willie Davenport après trente mètres déjà. À partir des cinquante mètres, où il atteint une grande vitesse, Philippe Clerc sent sur sa droite trois autres adversaires et pas des moindres : Hermes Ramirez (Cuba), Edwin Roberts (Trinidad & Tobago) et Gehrard Wucherer (Allemagne de l’Ouest). Les sprinters d’Amérique Centrale passent en tête aux huitante mètres et foncent vers le fil d’arrivée à grande allure. Auteur d’un effort remarquable pour les suivre, Philippe Clerc échoue à moins de deux mètres de la victoire. Immédiatement on devine la traditionnelle agitation dans la zone de chronométrage. Après quelques instants, le speaker annonce qu’un des chronos a indiqué 9″9 et que deux autres se sont bloqués à 10″0 pour le vainqueur. Le Lausannois sait qu’il n’a jamais couru aussi vite et il suppose qu’un exploit est dans l’air. Le verdict des chronométreurs confirme cette impression : Hermes Ramirez a amélioré la meilleure performance mondiale de la saison avec 10″0, Edwin Roberts bat son record national avec 10″1, Philippe Clerc est crédité d’un 10″2 qui lui permet d’égaler le record suisse de son ami Hansruedi Wiedmer en 10″2, tandis que Gehrard Wucherer a réussi 10″3 et Willie Davenport 10″4.

Au sommet de son art, Philippe Clerc bat le record d’Europe du 200 m en 20″3 !
Après sa magnifique performance sur 100 m, il devient désormais évident que des perspectives plus qu’intéressantes s’ouvrent au Vaudois sur 200 m, d’autant plus que les conditions sont plus que parfaites au Letzigrund. Philippe Clerc, qui reste l’homme des grandes occasions, a littéralement explosé dans sa course. Son départ est terrible, à tel point qu’il donne l’impression d’être seul en course dans le virage. Il accède à la ligne droite avec une avance de deux mètres au moins et il résiste merveilleusement au retour d’Edwin Roberts, qui lui aussi est à l’extrême limite. Devant la tribune principale où le monde s’est levé comme un seul homme le sprinter du Stade Lausanne tient bon et s’impose brillamment sous une ovation incroyable de la foule, qui scande immédiatement son nom. Pour connaître l’émotion ultime, il faut ensuite attendre un bon quart d’heure avant la sortie les résultats officiels, preuve que quelque chose de grand vient de se produire. Les chronométreurs et les juges arbitres sont enfin tombés d’accord et annoncent un temps absolument stupéfiant. En courant en 20″3 (20″50 électrique) avec un vent favorable de 0,4 m/s, Philippe Clerc a battu d’un dixième de seconde le record d’Europe du 200 m qui appartenait à quatre athlètes : Sergio Ottolina (Italie) en 1964, Jan Werner (Pologne) en 1967, Roger Bambuck (France) en 1967 et 1968 et Jochen Eigenherr (Allemagne de l’Ouest) en 1968. Ce record projette Clerc au sommet de l’élite européenne du sprint, ce qui est de très bon augure avant les championnats d’Europe qui se dérouleront dans deux mois et demi à Athènes. En attendant cette autre importante échéance, Philippe Clerc a assurément écrit ce soir à Zurich la plus belle page de sa carrière. Ce qui est à peine croyable, c’est qu’il a couru plus vite que Roger Bambuck, qui était pourtant imbattable en Europe l’an dernier et qui termina cinquième aux Jeux Olympiques à Mexico, tant sur 100 m que sur 200 m. Cela se passe de commentaires… Quant à ceux qui ne cessèrent de douter de lui ces dernières années, ils ont applaudi comme tout le monde ce nouveau record d’Europe, qui va tenir deux ans et quatorze jours. C’est en effet le 18 juillet 1971 que le Soviétique Valeriy Borzov a enfin pu le battre d’un dixième, bientôt imité par l’italien Pietro Mennea le 17 juillet 1972. Oui, il aura fallu la classe de ces deux monstres du sprint mondial pour venir à bout de la performance de Philippe Clerc, ce qui en dit long sur la valeur de sa prestation du jour. En parlant de valeur, mais sur le plan financier, on ne peut s’empêcher de relater que le Lausannois a reçu un chèque de 100 francs à valoir dans un magasin de Zurich de la chic Bahnhofstrasse. Comme il n’y avait pas d’articles moins chers, il a dû mettre 50 francs supplémentaires de sa poche…

Trois autres records suisses
Avec le record suisse du 100 m égalé en 10″2 et le record d’Europe du 200 m battu en 20″3, Philippe Clerc a évidemment éclipsé tous les autres athlètes suisses présents lors de ce meeting de Zurich, d’autant plus qu’il en a accroché un troisième au cours du 4 x 100 m couru en fin de programme. La sélection suisse, composée de Josef Calvetti (LC Basel), Philippe Clerc (Stade Lausanne), Hansruedi Wiedmer (Stade Lausanne) et Roland Kernen (TV Länggasse) a égalé les 40″2 réalisés l’an dernier lors de ce même meeting par Hansruedi Wiedmer (AS Pratteln), Kurt Keller (BTV Aarau), Ruedi Oegerli (BTV Aarau) et Max Barandun (TV Unterstrass). Cette nouvelle équipe suisse de jeunes sprinters semble prometteuse et mérite du crédit, tout comme celle du LC Zürich qui a terminé en 40″8 à un dixième du record suisse des clubs détenu par la BTV Aarau. Deux autres records suisses ont été améliorés : le saut en longueur hommes par Linus Rebmann (BTV Aarau) avec 7,59 m et le 200 m femmes par Uschi Meyer (LC Zürich) en 24″4.

PAB

A découvrir prochainement : 06.07.1969 | Meta Antenen et son chef d’oeuvre aux championnats suisses de pentathlon à Liestal

Version imprimable de l’article (PDF)

ATHLE.ch VINTAGE sur Facebook

ATHLE.ch VINTAGE sur Instagram

 

Highlights

DateAthlèteDisciplineÉvénementSitePDF
27.09.1969Sieglinde AmmannLongueurMeilleure perf mondiale de l'année
20.09.1969Philippe Clerc200 mChampion d'Europe
17.09.1969Meta AntenenPentathlonVice-championne d'Europe
17.09.1969Philippe Clerc100 mMédaille de bronze européenne
06.07.1969Meta AntenenPentathlonRecord du monde
04.07.1969Philippe Clerc200 mRecord d'Europe

Commentaires

commentaires

Auteur

One Comment;

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top