TIMELINE | L’épopée des athlètes suisses aux championnats du monde | Moscou 2013 Pour les athlètes suisses, atteindre la limite pour les championnats du monde représente une sorte de Saint Graal car cette compétition est assurément l'un des deux summums de l'athlétisme mondial. ATHLE.ch «VINTAGE propose de revivre en détail l'épopée des athlètes suisses au cours des dix-neuf éditions de ces Mondiaux. La quatorzième édition des championnats du monde s'est disputée du 10 au 18 août 2013 à Moscou.

Les quatorzièmes championnats du monde se déroulent du 10 au 18 août 2013 à Moscou. Le stade Luzhniki est grandiose (78360 places assises) et pour la troisième fois d’affilée, c’est l’entreprise Mondo qui a équipé la piste bleue. Quant à la mascotte de ces championnats, c’est le moineau qui a été choisi car il partage de nombreuses qualités avec les athlètes : vif, léger et agile.
En conférence de presse, le responsable technique de Swiss Athletics Peter Haas ne s’en cache pas : à Moscou, l’ampleur de la sélection helvétique (18 athlètes) ne pourra pas masquer la pauvreté de ses ambitions. L’objectif du Bâlois est minimaliste : une place en finale. Il sait bien que dans le contexte mondial, la petite Suisse n’a pour l’instant plus droit aux quelques premiers rôles qu’elle nous avait habitué depuis 1983. Tout au long de la semaine, il va même devoir constater que son objectif était trop grand ! Inquiétant à un an des championnats d’Europe à Zurich.

Nicole Büchler affaiblie par un virus
Ce ne sont pas les trois premières prestations helvétiques qui vont insuffler la confiance à l’ensemble de l’équipe. Au marathon des femmes, Renate Wyss (LSV Basel) a souffert et termine exténuée à la 35e place en 2:50’41, puis Fabienne Schlumpf reste inconsolable suite à sa disqualification en séries du 3000 m steeple et enfin le marcheur Alejandro Florez (SAL Lugano) boucle son 20 km en 1:35’01. L’autodidacte de 42 ans, spécialiste depuis trois ans seulement, se classe au 51e rang.
Du coup pour éviter une sorte de Berezina, la logique aurait voulu que ce soit Nicole Büchler (LC Zürich) qui relève le défi au saut à la perche. Après avoir battu le record suisse le 17 juillet dernier à Lucerne avec 4,61 m, la Seelandaise se présente au stade Luzhniki avec l’idée de se qualifier pour la finale. Pour cela il faudrait franchir 4,60 m; mais en se fiant aux précédentes éditions, 4,55 m pourraient suffire. Le niveau est particulièrement dense car les vingt-deux concurrentes font toutes partie des meilleures mondiales. En débutant à 4,30 m, Nicole Büchler semble être assez sûre d’elle et elle le prouve avec un premier saut convaincant. Elle franchit ensuite 4,45 m à sa deuxième tentative, ce qui la place à ce moment-là au onzième rang, mais la Russe Yelena Isinbayeva, l’Américaine Jennifer Suhr et la Brésilienne Fabiana Murer n’ont pas encore sauté. Il faut donc absolument passer les 4,55 m d’entrée si la Suissesse entend gagner son ticket pour la finale. Elles sont douze à franchir cette hauteur couperet, mais Nicole Büchler ne figure malheureusement pas dans cette liste. Classée 15e en 2009 à Berlin et 16e en 2011 à Daegu, l’histoire semble se répéter à Moscou avec cette fois une 15e place. Toujours proche de la qualification, force est de constater qu’il faudrait que Nicole soit au bénéfice d’un palier situé un cran plus haut pour avoir une plus grande marge de manœuvre au moment d’aborder cet exercice fort ardu à concrétiser. «C’est dommage, mais je ne vois pas comment j’aurais pu faire mieux. Un virus m’a mis à plat il y a quelques temps et j’ai ensuite manqué de force et également perdu du poids».

Deux heptathloniennes visent les 6’000 points
Lundi 12 août marque le début de l’heptathlon des femmes avec deux Suissesses : Ellen Sprunger (COVA Nyon) et Linda Züblin (LAR Bischofszell). Les deux « Wonder Women » espèrent bien réussir un total proche de leur record personnel (6’124 points pour la Vaudoise et 6’018 points pour la Thurgovienne). Cette année, Ellen en est à 5’987 points lors de son concours à Nottwil, alors que Linda reste très proche avec ses 5’960 points à Halle. Les objectifs semblent dès lors fort raisonnables et les résultats obtenus lors de la première journée corroborent cette impression. Ellen Sprunger est excellente en réussissant 13″68 – 1,68 m – 12,86 m – 23″39, ce qui lui donne un total de 3’612 points et une 13e place intermédiaire. La Nyonnaise n’est pas parvenue à se lâcher sur le 100 m haies, puis elle a été déçue de coincer à 1,71 m au saut en hauteur. Mais après une turbo sieste à l’hôtel, elle a réussi un bon lancer du poids et surtout un virage de rêve sur 200 m qui l’amène à un record personnel en 23″39. Sans avoir brûlé toutes ses cartouches, Ellen est en avance sur son tableau de marche. Quant à Linda Züblin, elle a bien débuté avec 13″51 au 100 m haies, mais elle a été ensuite un peu plus à la peine en alignant 1,60 m en hauteur, 12,51 m au poids et 25″01 sur 200 m pour un 28e rang provisoire avec 3’425 points.
La seconde journée devrait permettre d’améliorer ces classements et de passer les 6’000 points, à condition d’être toujours au meilleur niveau. Pour Ellen, ça reprend fort bien avec un joli record personnel à 6,16 m au saut en longueur, mais le lancer du javelot lui a ensuite laissé un goût d’inachevé fort prononcé avec un petit 40,41 m, tout comme son 800 m qui la laisse sur sa faim en 2’14″83. Au final, Ellen a pu maintenir sa treizième place de la veille avec 6’081 points, le troisième meilleur total de sa carrière. À l’heure du traditionnel tour d’honneur, un sentiment certainement mitigé habite la Vaudoise de Gingins car au moins trois épreuves auraient pu être un brin plus performantes et, corollaire évident, un record personnel aurait ainsi pu être amélioré. Dommage, mais l’ensemble est tout de même excellent et le potentiel existe pour battre le record suisse. Toujours très efficace lors de la seconde journée, Linda Züblin espère être en mesure d’effectuer une belle remontada au classement. Elle est parfaitement exaucée avec un magnifique 6,23 m au saut en longueur (à un centimètre de son record personnel), puis avec 49,60 m dans sa discipline de parade qu’est le lancer du javelot. Enfin ses 2’17″50 sur 800 m lui apportent ce qu’elle était venu chercher à la base : un nouveau record personnel à 6’057 points pour une 16e place finale. Ce duo de charme et de choc peut être fier de ses deux journées de compétition.

Les larmes de Laura Polli
Ce mardi 13 août est également une grande journée pour la marche helvétique. Pour sa quatrième participation aux championnats du monde, Marie Polli (SAL Lugano) bénéficie d’un énorme bonus cette année avec la présence de Laura Polli (SAL Lugano), sa jeune sœur. Pour mener à bien leur première expérience commune à ce niveau mondial, les deux sœurs se sont notamment préparées durant un stage dans les Grisons, avec des nuits passées au sommet de la Bernina et 550 kilomètres d’entraînements à Saint-Moritz. Marie, la plus expérimentée, et Laura, la plus rapide cette saison, disputent dès 9:35 le 20 km marche dans les rues de la capitale, le long de la Moskova. À l’heure du départ, la cadette des Polli est envahie par une forte émotion. Elle se met même à pleurer et elle a du mal à s’en défaire. Mais au fur et à mesure de son périple, elle parvient à se transcender pour finalement pulvériser son record personnel de près d’une minute en 1:34’07, pour une 36e place. Dans le stade aux gradins déserts, la jeune Laura s’émerveille de sa performance : «C’est un rêve qui se réalise». Longtemps lanterne rouge, Marie Polli est bien revenue dans la seconde partie du parcours; elle termine en 49e position avec le chrono de 1:36’31, son meilleur aux championnats du monde. Quand Marie tombe dans les bras de Laura, nul doute que les habitants du village de Tesserete sont eux aussi en larmes en voyant les sœurs Polli aussi unies dans leur magnifique histoire.

L’avenir passera par Mujinga Kambundji, Noemi Zbären et le relais 4 x 100 m
Jeudi 15 août, l’avenir de l’athlétisme suisse, personnalisé par Mujinga Kambundji (ST Bern), est en piste lors du 200 m des femmes. Loin des meilleures sur la liste de départ (45e sur 50 engagées), la Bernoise de 21 ans a fait un joli bond dans la hiérarchie en obtenant le 26e chrono et un nouveau record personnel en 23″24. Son virage qu’elle a dessiné sur la piste moscovite a été de très bonne valeur. En tant que première relayeuse du 4 x 100 m, elle devra rééditer une telle prestation.
Après le sourire de Mujinga, on a droit le lendemain aux pleurs de Noemi Zbären (SK Langnau) suite à sa course du 100 m haies. La faute à une mise en action catastrophique, indigne de la championne d’Europe U20 qu’elle est. Dans une série largement à sa portée, l’Emmentaloise s’est ratée en 13″59 et termine à un bien frustrant 32e rang. C’est déprimant pour la prodige de 19 ans, mais cette expérience – si désastreuse soit elle – lui servira pour la suite de sa carrière, qui s’annonce à l’évidence dorée.
Quant à Alex Wilson (Old Boys Basel), il préfère rire de son « chrono de joggeur » sur 200 m en 21″11. Le Bâlois d’origine Jamaïcaine impute ce piètre résultat à un enchainement de blessures au genou et au tendon d’Achille qui ont perturbé sa préparation. Mais le recordman suisse du 100 m (10″12) assure qu’il reviendra plus fort.
Samedi 17 août a lieu le marathon des hommes dans les rues de la ville de Moscou. Loin de la cohorte des coureurs africains, Christian Kreienbühl (TV Oerlikon) fait sa course du mieux qu’il peut et termine en 34e position (7e européen) en 2:21’17. Son compère Michael Ott (TV Unterstrass) termine 40e (9e européen) en 2:26’02. Avec Viktor Röthlin en forme, ces trois coureurs devraient pouvoir jouer les premiers rôles lors du marathon par équipe des championnats d’Europe qui se disputeront l’an prochain à Zurich.
Enfin en guise de conclusion, le relais 4 x 100 m féminin est en lice le dimanche 18 août. En deux ans, l’équipe entraînée par Laurent Meuwly est en train de se construire petit à petit une bonne réputation. Sur la piste du stade Luzhniki, le quatuor helvétique composé de Mujinga Kambundji, Marisa Lavanchy (LC Zürich), Ellen Sprunger et Lea Sprunger (COVA Nyon) a continué sa progression avec un chrono de 43″21 pour une douzième place finale. Par rapport à Daegu, ça fait un chrono de presque une seconde de mieux et un rang de gagné dans la hiérarchie mondiale. Affaire à suivre…
À l’heure du bilan, on a vu qu’il n’y a pas eu de miracle pour la délégation suisse présente à Moscou. Outre le relais, c’est Ellen Sprunger qui est la mieux classée avec un treizième rang à l’heptathlon. Dans un an, ce seront les championnats d’Europe à domicile. Au Letzigrund, c’est à ce moment-là qu’il faudrait vraiment sortir de l’ombre.

PAB

Résultats

Hommes
200 m : 37. Alex Wilson (Old Boys Basel) 21″11 en séries
Marathon : 34. Christian Kreienbühl (TV Oerlikon) 2:21’17
40. Michael Ott (TV Unterstrass) 2:26’02
20 km marche : 51. Alejandro Florez (SAL Lugano) 1:35’01
Femmes
200 m : 26. Mujinga Kambundji (ST Bern) 23″24 en séries
100 m haies : 32. Noemi Zbären (SK Langnau) 13″59 en séries
3000 m st. : Fabienne Schlumpf (TG Hütten) DQ
Perche : 15. Nicole Büchler (LC Zürich) 4,45 m en qualifications
Heptathlon : 13. Ellen Sprunger (COVA Nyon) 6’081 p
(13″68 – 1,68 m- 12,86 m – 23″39 | 6,16 m – 40,41 m – 2’14″83)
16. Linda Züblin (LAR Bischofszell) 6’057 p
(13″51 – 1,60 m – 12,51 m – 25″01 | 6,23 m – 49,60 m – 2’17″50)
4 x 100 m : 12. Mujinga Kambundji / Marisa Lavanchy (LC Zürich) / Ellen Sprunger / Lea Sprunger
(COVA Nyon) 43″21 (record suisse) en séries
Marathon : 35. Renate Wyss (LSV Basel) 2:50’41
20 km marche : 36. Laura Polli (SAL Lugano) 1:34’07
49. Marie Polli (SAL Lugano) 1:36’31

 

Version imprimable de l’article (PDF)

 

A découvrir prochainement

L’épopée des athlètes suisses aux championnats du monde

Les championnats du monde 2015 à Pékin

 

ATHLE.ch VINTAGE – Accueil

ATHLE.ch VINTAGE – Facebook

ATHLE.ch VINTAGE – Instagram

 

Championnats du monde

CompétitionAnnéeLieuSitePDF
Championnats du monde1983-2023Accueil
1er Championnats du monde1983Helsinki
2ème Championnats du monde1987Rome
3ème Championnats du monde1991Tokyo
4ème Championnats du monde1993Stuttgart
5ème Championnats du monde1995Göteborg
6ème Championnats du monde1997Athènes
7ème Championnats du monde1999Séville
8ème Championnats du monde2001Edmonton
9ème Championnats du monde2003Paris
10ème Championnats du monde2005Helsinki
11ème Championnats du monde2007Osaka
12ème Championnats du monde2009Berlin
13ème Championnats du monde2011Daegu
14ème Championnats du monde2013Moscou
15ème Championnats du monde2015Pékin
16ème Championnats du monde2017Londres

 

Commentaires

commentaires

Auteur

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top