ATHLE.ch VINTAGE | BIOGRAPHIE IRENE PUSTERLA / EPISODE 3 | Au début des années 2000, une jeune athlète Tessinoise de Mendrisio nommée Irene Pusterla (Società Atletica VIGOR Ligornetto) démontre des qualités de détente supérieures à la moyenne, au point de constater qu'elle se situe sur la même trajectoire que la grande Meta Antenen, une bonne trentaine d'années plus tôt. ATHLE.ch VINTAGE propose de revivre la carrière exceptionnelle d'Irene Pusterla, la reine du saut en longueur helvétique. Le troisième des huit épisodes de cette biographie est consacré à la fantastique saison 2010 d'Irene Pusterla, qui lui a permis de réaliser un magnifique exploit lors des championnats suisses à Lugano.

Le gros travail effectué par Irene Pusterla durant la préparation hivernale porte ses premiers fruits lors des championnats suisses en salle 2010. Ses nouvelles qualités de force et de vitesse font merveille sur le sautoir de Macolin, sous la forme d’un superbe saut mesuré à 6,52 m. Ce résultat, la deuxième performance suisse de tous les temps en salle, ne se place plus qu’à 17 cm du record suisse indoor de Meta Antenen. En plus de ce nouveau titre, la Tessinoise remporte l’argent au triple avec 12,77 m. et le bronze sur 60 m en 7″54.

Un été de feu
La situation s’annonce donc favorablement au moment où elle entame la saison estivale 2010. Les espoirs se concrétisent rapidement puisqu’Irene réussit coup sur coup 6,43 m le 1er mai à Chiasso lors du meeting d’ouverture, puis 6,45 m le 9 juin à Huelva au cours d’un meeting international et 6,47 m le 20 juin à Belgrade à l’occasion des championnats d’Europe Team. Trois jours plus tard, le 23 juin à Chiasso, elle retrouve le sautoir de son stade fétiche pour claquer lors d’un meeting du soir un nouveau record personnel à 6,54 m. Le début du mois de juillet est toujours aussi bon avec un 11″93 sur 100 m à La Chaux-de-Fonds (11″87 en finale mais avec trop de vent). Elle confirme ensuite le 6 juillet à Nembro ses 6,54 m de Chiasso en sautant à 6,53 m. Irene est assurément en pleine possession de ses moyens au moment d’aborder les championnats nationaux. Le samedi 17 juillet 2010, la ville de Lugano est prise d’assaut par des manifestations en tous genres : les Swiss Harley Days, le concert gratuit du groupe de hard rock Gotthard (ce sera hélas la toute dernière apparition du chanteur Steve Lee, R.I.P.) et donc les championnats suisses d’athlétisme qui reviennent dans ce stade pour la cinquième fois depuis 50 ans (1960, 1966, 1974, 2000 et 2010). Ce jour-là il fait très chaud sur le Tessin et les conditions de vent – juste avant un orage monstre – sont parfaites sur le sautoir du saut en longueur du Cornaredo. Irene Pusterla, très motivée de pouvoir concourir « à la maison », va profiter de cette aubaine pour frapper un coup absolument énorme. Le concours débute fort bien avec un très joli bond à 6,57 m (+2,8 m/s), ce qui lui permet d’égaler son record personnel avec trop de vent favorable, c’était en 2009 lors des Européens U23 à Kaunas (+4,9 m/s). Le deuxième essai est de la même trempe, mais cette fois-ci le vent est tout à fait légal : +1,8 m/s. Le saut est mesuré à 6,56 m, nouveau record personnel battu de deux centimètres. L’euphorie gagne le stade car le public a bien compris qu’un exploit est dans l’air. Les battements de mains de toute la tribune motivent plus que de raison celle qui est en passe de devenir la star de ces championnats. Avec de tels encouragements, il faut reculer un peu ses marques; chose qu’Irene n’a pas dû faire suffisamment car sa troisième tentative est mordue. Le quatrième essai ne fait pas avancer son affaire puisqu’il est quelque peu manqué avec 6,09 m seulement. Ce n’est pas le moment de flancher, d’autant plus que l’orage menace de plus en plus. Les conditions de vent sont toujours aussi bonnes au moment où Irene Pusterla s’élance pour son avant-dernière tentative (+1,6 m/s). L’élan est parfait, la planche l’est également et la hauteur avec laquelle la Tessinoise s’envole est tout à fait incroyable. Sentant le coup parfait, Irene soigne son ramené des jambes dans le sable avec le plus grand soin. Une clameur monstre s’échappe des gradins, puis des applaudissements fort nourris se font entendre. Pas de doute il vient de se produire quelque chose d’exceptionnel car, d’après ce qu’on voit, Pusterla semble être retombée au niveau du drapeau suisse qui avait été placé au bord de la fosse de réception en guise de repère pour indiquer le record suisse de Meta Antenen à 6,73 m. Le saut est très vite mesuré : 6,76 m, le record suisse est battu de trois centimètres !

Sourire aux lèvres, le pouce gauche levé, puis le poing droit secoué, Irene réalise qu’elle vient de signer un exploit absolument monumental et son geste de la main droite sur sa tête ne trompe pas; il veut dire : «Mamma Mia ! J’ai réussi à déloger la reine Meta Antenen de son trône !». On vient de vivre là un très grand moment de l’Histoire de l’athlétisme suisse, c’est certain ! Un quart d’heure plus tard, la Tessinoise s’élance une dernière fois sur ce sautoir luganais; mais quelque peu déboussolée, elle ne peut faire mieux que 6,37 m.

Voilà, après un règne de 39 ans, la Schaffhousoise Meta Antenen n’est donc plus la reine du saut en longueur en Suisse. Avec Irene Pusterla, on sait que la succession est parfaite car ses 6,76 m peuvent être encore améliorés. Espérons simplement que la Tessinoise puisse être épargnée par les blessures, ce qui ne fut pas le cas de Meta Antenen la saison d’après son record d’Helsinki. En effet la blonde Schaffhousoise avait dû subir une opération à son genou gauche au début du mois de mai 1972, à trois mois et demi des Jeux Olympiques de Munich. À une exception près – les championnats d’Europe en salle 1974 à Göteborg – elle n’avait jamais réussi à retrouver son niveau de 1971.

Pas de répit pour les braves ! Les championnats d’Europe se déroulent une semaine plus tard à Barcelone. Parmi les vingt-deux athlètes suisses sélectionnés, Irene Pusterla fait figure de tête de gondole de la délégation. Avant son départ en Catalogne, la Tessinoise se prête au jeu de l’interview, signé par RTS sport.ch :
– RTS sport.ch : Une semaine après votre sensation aux championnats suisses à Lugano, où vous avez battu le vieux record de la longueur avec 6,76 m, comment avez-vous digéré cet exploit ?
– Irene Pusterla : Cela reste clairement encore une surprise pour moi. Il faut dire que j’espérais atteindre ce record en 2014 lors des Européens de Zurich ! Mais aujourd’hui, je dois faire avec. Même si on parle désormais plus de moi, je dois rester les pieds sur terre, car rééditer un tel saut sera difficile. Je ne dois pas forcément penser à améliorer ce record à chacun de mes sauts. Le plus important reste d’avoir une certaine régularité. Je dois surtout regarder ma moyenne sur la saison, que j’ai déjà améliorée d’une vingtaine de centimètres en une année. L’an dernier, je sautais entre 6,20 m et 6,30 m. Aujourd’hui, je me situe entre 6,40 m et 6,50 m.
– RTS sport.ch : À Barcelone, vous allez prendre part à votre première grande compétition internationale. Quelles sont vos attentes pour ces Européens ?
– Irene Pusterla : C’est déjà bien que j’aie pu me qualifier et je vais prendre cette compétition pour engranger surtout de l’expérience. Après, je veux bien sûr sauter le plus loin possible. Je suis actuellement en confiance, un facteur très important dans ce sport, et j’espère pouvoir me hisser en finale. Mais cette mission s’annonce difficile face aux favorites Russes. Moi, j’ai atteint une seule fois les 6,76 m, alors que les meilleures athlètes réussissent régulièrement cette distance…
– RTS sport.ch : A 22 ans, quel est votre rêve ?
– Irene Pusterla : J’espère pouvoir participer aux Jeux Olympiques de Londres en 2012. Je rêve aussi de gagner un jour à Zurich, comme mon père Fabrizio l’avait fait sur 100 m en 1970.

Mardi 27 juillet au stade Olympique de Montjuïch, c’est le jour des qualifications pour le saut en longueur des femmes. Elles sont 25 en lice, toutes avec l’espoir d’atteindre les 6,65 m, la limite qualificative pour la finale. Réparties en deux groupes, Irene Pusterla concourt dans le groupe B, face à une imposante cohorte de sauteuses venant des pays de l’Est. Les meilleures sont à leur affaire puisque dans le groupe A on retrouve en tête la Russe Lyudmila Kolchanova avec 6,87 m, devant la Portugaise Naide Gomes avec 6,81 m, la Polonaise Anna Jagaciak avec 6,74 m, l’Ukrainienne Viktoriya Rybalko avec 6,72 m et la Slovaque Renata Medgyesova avec 6,66 m. Dans le groupe B, la Lettone Ineta Radēviča s’impose avec 6,69 m, devant la Slovaque Jana Veldáková et la Norvégienne Margrethe Renstrøm avec 6,68 m, tandis que la Biélorusse Nastassia Mironchyk réussit 6,66 m et la Russe Olga Kucherenko retombe pile sur la limite requise avec 6,65 m. Si on compte bien, dix sauteuses ont réussi à se qualifier à la performance, ce qui ne laisse plus que deux places disponibles pour la finale. Irene Pusterla est bel et bien dans la course, mais elle doit faire face à deux athlètes redoutables : la Serbe Ivana Španović et la Suédoise Carolina Klüft. Au premier essai, la Suissesse débute son concours avec 6,37 m, mais ses deux adversaires sont plus performantes avec 6,62 m pour Klüft et 6,61 m pour Španović. La barre a été placée relativement haute, mais Pusterla relève le défi avec brio en sautant elle aussi à 6,62 m. La Serbe fait légèrement mieux lors de sa deuxième tentative avec 6,63 m, alors que la Suédoise mord. Avant le troisième et ultime essai, la tessinoise est donc qualifiée pour la finale. Pour bien faire, il faudrait atteindre ces fameux 6,65 m ou au moins sauter plus loin que Klüft. Ça va être compliqué suite à son dernier saut mesuré à 6,47 m. Sur l’autre sautoir, Carolina Klüft tente le tout pour le tout et elle réussit à sauter 6,51 m, ce qui a pour conséquence de bouter Irene Pusterla hors de la finale. Bien qu’elle ait obtenu le deuxième plus long saut de sa carrière avec un très bon 6,62 m, elle a été battue aux essais pour quatre petits centimètres seulement. Le sort est certes cruel pour la tessinoise, mais l’expérience a le mérite d’exister et elle sera sans doute bénéfique pour ses prochaines grandes compétitions.

Un podium lors du meeting Weltklasse à Zurich
Le coup de Barcelone est tout même difficile à digérer, mais Irene Pusterla ne va pas se laisser aller pour ses deux dernières compétitions de la saison. Le 18 août lors du meeting Weltklasse à Zurich, elle peut constater que sa cote de popularité est intacte. Le public du Letzigrund la porte tout au long de ses tentatives et cela débouche sur un concours de très grande valeur avec 6,49 m d’entrée, puis 6,64 m au quatrième essai et enfin un magnifique saut à 6,70 m, agrémenté d’une planche ajustée au millimètre ! Réussis avec un vent contraire de -0,5 m/s, ces 6,70 m lui offrent la troisième place de ce meeting de la Diamond League, un podium comme son papa en 1970 !

La dernière compétition de cette saison 2010 se déroule à Berne à l’occasion des championnats suisses U23. Et comme l’an dernier, Irene s’offre le triplé avec des victoires sur 100 m en 11″84, record personnel, en longueur avec 6,23 m et au triple avec 12,99 m, record personnel également.

PAB

Version imprimable de l’article (PDF)

 

Vidéos

Irene Pusterla – Championnats suisses 2010 à Lugano | Record suisse avec 6,76 m (SRF Sport)

 

Irene Pusterla – Meeting Weltklasse 2010 à Zurich | 3ème avec 6,70 m (SRF Sport)

 

A découvrir prochainement

Irene Pusterla – La reine du saut en longueur helvétique

Episode 4 / 8 : Au sommet de son art

 

ATHLE.ch VINTAGE – Accueil

ATHLE.ch VINTAGE – Facebook

ATHLE.ch VINTAGE – Instagram

 

Irene Pusterla

TitreSaisonThèmeSitePDF
Preview2002-2020Irene Pusterla, la reine du saut en longueur helvétique
Accueil2002-2020Irene Pusterla, la reine du saut en longueur helvétique
Episode 12002-2006La mainmise chez les jeunes
Episode 22007-2009Connexion avec le niveau européen
Episode 3 2010La chasse au record suisse est ouverte
Episode 4 2011Au sommet de son art
Episode 52012Objectif Jeux Olympiques de Londres
Episode 62013-2014Les Européens de Zurich dans la tête
Episode 72015-2020Le bal des blessures à répétition
Episode 82020Les Jeux sont faits !
Bilans2002-2020Le palmarès et les statistiques
Face-à-faceMeta Antenen vs Irene Pusterla

Commentaires

commentaires

Auteur

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top