Dénonciation | Signaler les cas de dopage ? RÉFORMES | Nouvelle arme contre la triche dans notre sport : parmi ses différentes réformes, l’Association Internationale des Fédérations d’Athlétisme (IAAF) a lancé le 29 novembre dernier un portail sécurisé permettant à quiconque de signaler des cas de dopage. Un bien ou un mal ?

.
« L’IAAF s’engage à préserver l’intégrité des compétitions d’athlétisme partout dans le monde. Pour protéger l’athlétisme, nous avons besoin du soutien de tous les athlètes. Si vous avez connaissance de la moindre information se rapportant à un cas de dopage potentiel, merci de bien vouloir remplir la fiche anonyme de signalement ci-dessous, qui sera transmise au service antidopage de l’IAAF. Nous mettons constamment à jour nos informations portant sur le dopage dans le milieu sportif : les informations dont vous avez connaissance, même si elles semblent anodines, pourront nous aider à remplir notre mission », voici ce qu’indique une News postée le 29 novembre dernier sur le site de l’IAAF (à découvrir ici).

Lutte inédite contre le dopage
Discréditée par moult affaires de corruptions et de dopages ces derniers temps, l’IAAF est en quête de crédibilité. Elle vient d’inaugurer le programme anti-dopage le plus universel et englobant de toutes les fédérations sportives mondiales. Accessible dès la page d’ouverture de son site et sous l’onglet « Medical/anti-doping », le portail rend plus aisé que jamais auparavant le signalement de suspicions de dopage. Il est désormais possible de dénoncer quiconque en quelques clics. Et ce de manière « confidentielle, anonyme, pour un traitement responsable, crypté et sécurisé ».

Le message est clair : quiconque sait quelque chose en matière de dopage en athlétisme doit le dévoiler à l’IAAF. « Toute partie d’information, qu’importe sa taille, est importante et peut être cruciale pour révéler des pratiques de dopage. Plus vous fournirez d’informations, plus il y a de chances que votre information puisse être suivie avec succès ».

Un bien – et un mal
Que penser de la nouvelle plateforme ? Comme lutte contre la triche dans notre sport, elle est évidemment un bien : un signe fort aux tricheurs, pour qu’ils soient traqués, attrapés et punis comme il se doit. Mais elle comporte également des risques : elle est une porte ouverte sur une chasse aux sorcières : quantité de dénonciations malhonnêtes, erronées, de délations dues à la jalousie. De plus, l’IAAF peut juger à sa guise dans quelle mesure une dénonciation mérite une investigation, une procédure, ou non.

 

 

Commentaires

commentaires

Auteur

Autres articles en lien avec ce sujet

*

Top