ATHLE.ch VINTAGE | TIMELINE LES PIONNIERES DE L'ATHLETISME SUISSE / EPISODE 10 | La mise en place de l'athlétisme féminin en Suisse ressemble à une longue et sinueuse route. Longtemps ignoré voire même moqué, le mouvement a mis du temps à se développer. ATHLE.ch VINTAGE propose de revenir sur une période d'une quarantaine d'années - de 1921 à 1964 pour être précis - afin de dépoussiérer l'histoire plus ou moins oubliée de celles qui ont vécu les débuts de l'athlétisme en Suisse. Le dixième des treize épisodes de cette saga est consacré au règne des Bâloises durant les années '50.

L’athlétisme féminin va vivre les années ’50 au rythme d’un seul club : Old Boys Basel. Pendant trois décennies, le centre de formation de l’athlétisme féminin suisse est clairement situé à Bâle, où un très grand nombre de jeunes filles s’entraînent autour du couple Charles et Margrit Leuthardt qui, par sa philosophie pour l’athlétisme, possède tous les atouts pour attirer les talents du pays. Une seule statistique reflète à merveille cette suprématie : entre 1946 et 1961, Old Boys Basel remporte quinze titres au championnat suisse interclubs, soit toutes les éditions à une exception près (1958). On l’a dit, les championnats d’Europe vont être organisés en 1954 en Suisse. Afin que le stade du Neufeld à Berne fasse le plein de spectateurs, il est indispensable de bénéficier d’une équipe nationale performante, tant chez les hommes que chez les femmes. Au sortir des années ’40, le pari s’avère ardu en ce qui concerne l’athlétisme féminin. En effet, à quatre ans de cette échéance, le niveau des Suissesses n’est pas au top. La seule qui va assurer le coup sur le plan international lors des années ’50, c’est Gretel Bolliger. Véritable égérie de l’athlétisme suisse, elle va porter les couleurs helvétiques un peu partout, mais sans jamais être parmi les toutes meilleures non plus. Lors des championnats d’Europe de 1950 à Bruxelles, elle prend part le 25 août au pentathlon où elle termine au neuvième rang avec 2’501 points, mais aussi au lancer du disque où elle finit à la onzième place avec 31,46 m seulement. Pour l’accompagner, la recordwoman suisse du 80 haies Trudi Heusser (LC Zürich) reste loin de son record (12″6) en courant en 13″3.

13 août 1950 à Zurich. La redoutable équipe féminine de l’Old Boys Basel vient de gagner pour la cinquième fois consécutive les championnats suisses interclubs. Debout : Ida Vogt, Sonja Prétôt, Hedy Meyer, Jacqueline Gygax et Gretel Bolliger. Assises : Vally Gröflin, Bethly Gohl, Rosa Schwenk et Margrit Schwenk

Sonja Prétôt et Gretel Bolliger, les premières Olympiennes de l’athlétisme suisse
Deux ans plus tard, deux Bâloises vont devenir à jamais les premières olympiennes de l’athlétisme helvétique. Brillamment qualifiées pour les Jeux Olympiques de 1952 à Helsinki, Sonja Prétôt et Gretel Bolliger font partie des 184 femmes invitées à prendre part à la grande fête du sport. La XVe Olympiade a lieu du 20 au 27 juillet au Stade olympique d’Helsinki. Bien sûr les prestations de nos deux Suissesses sont encore loin du compte. Mais elles sont surtout là afin de bâtir une fondation qu’on espère solide pour l’avenir de l’athlétisme féminin en Suisse. Sonja Prétôt est alignée le 21 juillet dans les séries du 100 m. Sans qu’on sache pourquoi, la nouvelle recordwoman suisse (12″5) est peu bien et elle termine dernière de la deuxième série en 14″7, soit évidemment le moins bon chrono de toutes les engagées. Ça s’est nettement mieux passé pour Gretel Bolliger, en tous cas dans sa discipline de prédilection qu’est le lancer du disque. Elle prend part au matin du 20 juillet aux qualifications, dont le règlement est clair : il faut lancer 36,00 m pour obtenir un ticket pour la finale. Ses deux premières tentatives sont ratées, mais pas la troisième puisqu’elle envoie son disque à 38,20 m et décroche ainsi sa place en finale avec le onzième rang. En fin d’après-midi, Gretel est moins en verve et les 36,36 m de son deuxième essai lui valent la dix-septième place olympique. Profitant de sa polyvalence, elle participe ensuite au saut en longueur (30e avec 5,14 m), au 80 m haies (29e en 12″3) et au lancer du poids (17e avec 11,48 m). Un mois après son copieux programme olympique, elle pulvérise le 24 août à Grenchen son record suisse du disque en le faisant passer de 39,42 m à 42,17 m. Quatre autres disciplines subissent aussi un joli coup de lifting en ce début de décennie. Sur 200 m, Sonja Prétôt est bien la femme la plus rapide de Suisse. Après ses 7″7 sur 60 m et ses 12″5 à deux reprises sur 100 m, elle fait gagner plus d’une seconde au record suisse du 200 m en améliorant à cinq reprises les 27″1 détenus depuis 1950 par Rosa Schwenk (Old Boys Basel), pour le porter finalement à 26″0 le 27 septembre 1954 à Bucarest. Le 80 m haies, une discipline encore toute jeune en Suisse, a été amorcé par Trudi Heusser avec 12″6 en 1950, mais très vite Gretel Bolliger va se charger de l’améliorer, à trois reprises, pour le porter, le 15 août 1954 à Ludwigshafen, à 11″9. Le lancer du poids connaît également une petite embellie, en quatre temps, grâce à Rosmarie Bosshard (LS Brühl) qui finit par le placer le 2 juin 1954 chez elle à Saint-Gall à 12,36 m. Enfin le relais 4 x 100 m des clubs vit sous les coups de boutoirs incessants des sprinteuses de l’Old Boys Basel. À cinq reprises le record suisse est battu, avec comme ultime chrono les 49″9 réalisés le 2 juin 1952 à Bâle. Sonja Prétôt et Gretel Bolliger sont les moteurs de ces relais et on verra bientôt que lorsqu’on les associe aux deux meilleures sprinteuses des autres clubs, le relais 4 x 100 m de l’équipe nationale en bénéficie pleinement.

Les championnats d’Europe 1954 à Berne
L’année 1954 est fort chargée en gros événements dans la capitale. C’est d’abord la Coupe du Monde de football qui se déroule du 16 juin au 4 juillet avec en apothéose le « miracle de Berne » pour l’équipe d’Allemagne de l’Ouest, qui bat la Hongrie 3-2 au terme d’un match épique. Le 22 août a ensuite lieu la septième manche du Grand Prix de F1 sur le circuit bernois de Bremgarten. Sans surprise, la victoire revient à l’Argentin Juan Manuel Fangio.


Spectacle de qualité et ambiance de fête lors des championnats d’Europe à Berne

Non loin de là, les championnats d’Europe d’athlétisme s’ouvrent le 25 août. Cinq jours durant, le stade du Neufeld est bondé et le public peut admirer tout le gratin de l’athlétisme continental. Les Suisses font évidemment de leur mieux, mais ne trouvent pas grâce dans ce concert européen de qualité. Les Suissesses, au nombre de sept, sont toutes éliminées lors des séries de leurs courses. Sonja Prétôt court le 100 m en 12″7 et le 200 m en 26″3, ce qui lui permet d’égaler son record suisse. Edith Jakob (GG Bern) en 12″9 et Dora Kunz (LC Zürich) en 13″0 sont surtout là pour apprendre. Trudi Hänseler (ex-Heusser, désormais sociétaire de l’OB Basel), court son 200 m en 26″3 et son 80 m haies en 12″5. Mine de rien, les Suissesses sont à leur top en matière de vitesse, ce qui va se traduire par un magnifique record suisse du relais 4 x 100 m composé d’Edith Jakob, Trudi Hänseler, Gretel Bolliger et Sonja Prétôt. Portée par un public enthousiaste, le quatuor pulvérise de neuf dixièmes son chrono, établi six semaines plus tôt à Budapest, avec un 48″8 qui va rester dans les mémoires, quand bien même les filles ont échoué dans leur entreprise d’atteindre la finale. Dans les disciplines techniques, Gretel Bolliger répond aux attentes placées en elle en pulvérisant le record suisse du pentathlon avec un total de 3’963 points (12″2 sur 80 haies, 11,39 m au poids, 1,41 m en hauteur, 5,13 m en longueur et 26″9 au 200 m). Elle termine au quatorzième rang et sa compatriote Alice Bernard (GG Bern) au dix-huitième avec 3’498 points. Gretel Bolliger se classe également seizième du lancer du disque avec 37,45 m, alors que Rosmarie Bosshard (LS Brühl) prend la quatorzième rang du lancer du poids avec 11,86 m.

La belle vague attendue après Berne ’54 n’arrive pas 
La saison 1955 aurait dû permettre à l’athlétisme féminin du pays de surfer sur la belle lancée des championnats d’Europe. Pourtant il n’en est rien ! En cette période médiane de la décennie, il y a très peu de nouveaux noms à la tête des bilans. Malgré ses 34 ans, Gretel Bolliger est toujours aux avant-postes, mais elle commence à s’essouffler un peu. Elle parvient pourtant à remporter encore dix titres de championne suisse jusqu’en 1958, ce qui en fait l’athlète au palmarès le plus fourni de toute l’histoire de l’athlétisme suisse : 44 titres nationaux et 16 records suisses (plus 13 titres et 7 records au 4 x 100 m), mais aussi 18 sélections pour des matchs internationaux entre 1948 et 1958, ceci dans 56 épreuves. Margarethe « Gretel » Bolliger est décédée en 2009 à l’âge de 88 ans.

PAB

Version imprimable de l’article (PDF)

 

A découvrir prochainement

1921-1964 – Les pionnières de l’athlétisme suisse

Episode 11 / 13 : Les Zurichoises reprennent la main au début des années ’60

 

ATHLE.ch VINTAGE – Accueil

ATHLE.ch VINTAGE – Facebook

ATHLE.ch VINTAGE – Instagram

 

Les pionnières de l'athlétisme suisse

TitreThèmeSitePDF
PreviewLes pionnières de l'athlétisme suisse
AccueilLes pionnières de l'athlétisme suisse
Episode 1Le contexte au début du XXe siècle
Episode 2Les premières compétitions en 1921
Episode 3 Des records du monde au javelot "two-handed"
Episode 4 Les derniers exploits d'un autre temps
Episode 5Tout doit être reconstruit
Episode 6Objectif championnats d'Europe 1938
Episode 7L'athlétisme continue pendant la guerre
Episode 8Le chef d'oeuvre d'Ilsebill Pfenning
Episode 9Perte d'élan durant les années '40
Episode 10Le règne des Bâloises durant les années '50
Episode 11Les Zurichoises reprennent la main
Episode 12Susanne Meier, la reine du pentathlon
Episode 13Que le show Meta Antenen commence...
Bilan 1921-1964Toutes les statistiques
LivreLes pionnières de l'athlétisme suisse
Highlight27.07.1941 - Ilsebill Pfenning

 

ATHLE.ch VINTAGE / Tous les dossiers

DossiersParutionSite
Highlights de l'athlétisme suisseDès février 2020
La saison 1969 de l'athlétisme suisseFévrier-mars 2020
Les pionnières de l'athlétisme suisseAvril 2020
Meta Antenen | La première icône féminine de l'athlétisme suisseAvril-mai 2020
La saison 1924 de l'athlétisme suisseJuin-juillet 2020
L'athlétisme suisse dans les années '20Août-octobre 2020
Irene Pusterla | La reine du saut en longueur helvétiqueNovembre 2020
Nicole Büchler | La voltigeuse de MacolinDécembre 2020
Werner Günthör | La ruée vers l'or d'un colosseFévrier-mars 2021
L'épopée des athlètes suisses aux championnats d'Europe en salleMai-juin 2021
Les médailles suisses aux Jeux OlympiquesAoût 2021
1971-2021 - Les 50 ans de Swiss AthleticsNovembre 2021

Commentaires

commentaires

Auteur

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top