Weltklasse | Galerie photos par Daniel Mitchell et impressions GALERIE & COMMENTAIRES | Comme une semaine durant à Berlin : nous vous présentons les meilleures photos de Daniel Mitchell accompagnées de commentaires, toujours amoureux et critiques. Place au Weltklasse Zürich.

.
Galerie photos par Daniel Mitchell

« 1 de 9 »

Nos grands meetings misent sur les Suisses
Avec Athletissima Lausanne et Weltklasse Zürich, la Suisse compte deux des plus grands meetings d’athlétisme de la planète. Deux shows uniques, avec les meilleurs athlètes du monde. Ce n’est pourtant pas ça qui a été le plus mis en avant cette année dans la communication des deux étapes helvétiques de Diamond League, mais bien les athlètes helvétiques, présentés en amont, utilisés sur les affiches et mis en valeur comme nuls autres dans le stade. Exemple le plus évident : alors que Zurich accueille une des deux finales du plus prestigieux circuit athlétique mondial, ce sont Alex Wilson, Lea Sprunger et Mujinga Kambundji qui figurent sur la couverture du programme distribué au stade. Tant mieux pour eux, tant pis pour les innombrables champions du monde et olympiques. Il faut pourtant l’admettre, même si l’athlétisme suisse est sur une vague sans précédent et brille sur la scène européenne, la confrontation au meilleur niveau mondial est le plus souvent cruelle pour nos athlètes.

Roger classe supra-mondiale
Comme le grand, l’immense, l’inénarrable Roger Federer (RF) jouait son premier tour à l’US Open, pas de Meeting de Diamond League avec les innombrables stars mondiales et olympiques sur RTS 2. Et hop, John Nicolet et son acolyte Marc-André Berset sont relégués sur le Web.

Qui triche où ?
On ne devrait pas le dire, mais ATHLE.ch a dépensé 150 balles en paris. Enthousiastes l’après-midi, la fine équipe a décortiqué le programme, sure de décrocher le Jackpot. Arrivés au stade un sourire en coin nous avons parié sur tous les meilleurs. Puis grimace à la caisse : les cotes étaient pour la plupart divisées par deux. Un demi-jackpot fera toutefois l’affaire. Après le meeting, ATHLE.ch a récupéré… CHF 37.- des 150.- joués. Faites vos jeux, rien ne va plus.
PS : si Lea avait gagné, on aurait empoché quelque CHF 2500.- (cotes divisées par deux). Elle… 50’000 dollars.

Le grand moment de la soirée : le champion olympique gagne avec une seule godasse
Quelle ambiance dans le stade ! Le plus grand moment de la soirée dans le Letzigrund. Le public aux anges. L’athlétisme est un sport exceptionnel. Les gens sont quasi debout. Pourquoi ? Sur 3000 m steeple, le Kenyan champion olympique Concelius Kipruto perd sa chaussure après un tour. Attentif, le speaker du stade n’a pas manqué de le relever. Un imbécile a marché sur le talon du champion. Et alors ,qu’importe ? Kipruto reste dans le peloton de tête et, après deux kilomètres et demi, tape au sprint le jeune Marocain Soufiane El-Bakkali. En 8’10″15. Enorme. 50’000 balles ça vaut des cloques au pied.

Une seule interview
Peut-on encore vous le cacher ? On adore l’athlétisme, la lutte, le jeu, l’émotion, les problèmes et tout ce qui fait la beauté de la vie. Aussi, on adore entendre ce que racontent les athlètes une fois la ligne franchie, leur bonheur, leur malheur, leur intelligence lumineuse, leur inquiétante bêtise. Au Weltklasse, en tout et pour tout, on a eu droit à une seule interview. Ouf, celle de notre Alex Wilson international, qui a toujours des choses rigolotes à raconter.

Du Young Diamond Challenge au drôle de challenge
Tous les grands meetings internationaux sont lancés par un préprogramme permettant aux athlètes de haut niveau, mais non encore de très haut niveau, de fouler la piste. A Zurich, en 2010, les organisateurs du Weltklasse ont eu l’excellente idée de mettre sur pieds un « Young Diamond Challenge » : Match international U23 avec 7 équipes nationales, dont la Suisse, plus une équipe zurichoise de tout âge. Pour le plus grand plaisir des athlètes et des spectateurs, admirant des belles luttes jeunesse en maillot nationaux. De grands noms de l’athlétisme européen d’aujourd’hui ont alors foulé la piste avec enthousiasme en vue de récolter un maximum de points pour leur pays. Parmi eux, Floria Guei (FRA), Filip Ingerbrigsten (NOR), Pavel Maslak (CZE/sur 400 haies !), etc.

A l’approche des Championnats d’Europe de Zurich en 2014, l’équipe suisse n’était soudain plus seulement composée d’athlètes U23, mais des meilleurs spécialistes helvétiques n’ayant pas leur place dans le programme principal. Pour le plus grand plaisir des spectateurs, heureux de voir de nombreuses victoires suisses ; à notre grand dam, outrés de voir le Match se muer en jeu de dupes.

Cette année, le Young Diamond Challenge s’est trouvé dénaturé en pur préprogramme : des athlètes de tout âge et de tout horizon, souvent sans maillot d’équipe nationale, sans classement général, ont foulé la piste. L’heure est venue de faire de l’ordre là-dedans. Nous, on est pour revenir à l’excellent concept de base.

 

Commentaires

commentaires

Auteur

Autres articles en lien avec ce sujet

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top