60’09 sur semi : RECORD SUISSE et D’EUROPE U23 pour Wanders à Barcelone ! EXPLOIT HORS NORME | Nouvelle performance de dingue de Julien Wanders (Stade Genève) dimanche matin en Espagne : en 60’09, il termine brillant deuxième du très relevé semi-marathon Mitja Marato de Barcelona : record suisse de Tadesse Abraham (60’42) PULVÉRISÉ, record d’Europe U23 d’Ali Kaya (TUR/60’16) BATTU ! Résumé vidéo à suivre.

.
Photo : (c) ATHLE.ch

Toujours plus fort, toujours plus rapide
Le Genevois de 21 ans est entré à Barcelone dans une nouvelle dimension. Suite à ses victoires de prestige en Suisse et ses records nationaux du 10 km en Afrique du Sud (28’13 à Durban) et en France (28’02 à Houilles), le « Kenyan blanc » a atteint le meilleur niveau mondial.

En 60’09, il n’a pas seulement écrasé de 33 secondes le record suisse établi par Abraham en 2015 au même endroit, il n’a pas seulement battu de 7 secondes le record d’Europe du Turc Ali Kaya, mais encore signé la 9e PERFORMANCE MONDIALE de l’année et 6e PERFORMANCE EUROPÉENNE DE TOUS LES TEMPS. Dans les stats suisses, l’ancien champion d’Europe du marathon Viktor Röthlin (62’16), la légende Stéphane Schweickhardt (61’26) et le champion d’Europe en titre (60’42) sont relégué aux oubliettes.

Chronos de folie
Quelle course, jugez du peu : 14’24 aux 5 km, 28’36 aux 10 km, 42’47 aux 15 km, 57’07 aux 20 km et 60’09 à l’arrivée, aux 21,095 km. Pour des tranches de 5km de de 14’24, 14’12, 14’11, 14’20, avant un 1095 m en 3’02. De la pure folie ! Le tout lors du deuxième semi-marathon de sa jeune carrière. L’an passé, il avait, à Milan, déjà fait très forte impression sur la distance en restant 15 km durant avec les meilleurs, pour terminer en 61’47 (record suisse U23).

De plus, Wanders a quasi tout fait à Barcelone. Tout, sauf sauf gagner… Arrivé dans la capitale catalane avec son sparring et lièvre (Alex Kibarus/KEN/vainqueur des 20KM de Lausanne), il a été emmené jusqu’au 13e kilomètre, avant de se mettre lui-même à l’ouvrage. « Au début, j’étais un peu impatient, j’ai demandé à Alex d’accélérer. Sur la deuxième partie, personne ne voulait prendre les responsabilités, donc j’ai fait ce que je sais faire, j’ai pris les devants », a-t-il soufflé à l’arrivée les yeux pétillants. Avant d’ajouter : « J’ai tout donné. Mais voilà, l’Ethiopien (Mule Wasihun, vainqueur en 59’44, ndlr.) était plus fort que moi aujourd’hui ».

 

 

 

Commentaires

commentaires

Auteur

Autres articles en lien avec ce sujet

One Comment;

  1. Christophe Vielliard said:

    Tu as raison… pas beaucoup de relais média pour saluer le champion qui prendra le relais de Federer au comme ambassadeur du sport suisse.!!! Bravo Julien!

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top