Amsterdam | Jour 3 | DEUX MÉDAILLES DE BRONZE POUR LA SUISSE – Hussein DÉÇU, Kambundji AUX ANGES ! ÉVÉNEMENT | Les Championnats d’Europe de tout près : des coulisses à la piste, en passant par la zone mixte et les tribunes. Pas de Romand aujourd’hui, mais les séries du 400 m haies féminin et une très belle soirée de finales avec, entre autres, le 400 haies de Kariem Hussein et le 100 m féminin avec… Mujinga Kambundji. Notre débriefing vous raconte tout, ou presque, de la fantastique 3e journée des Suisses aux Europe.

.

Vous voulez savoir comment a dormi Clélia Rard-Reuse après sa fantastique journée de jeudi ? Vous voulez savoir comment se sent Lea la veille de ses demi-finales ? Comment ont réagi les entraîneurs des champions d’Europe du 400 m haies 2014 (Hussein/SUI) et 2016 (Copello Escobar/TUR) ? Comment le public néerlandais a crié pour leur Dafne Schippers ? Comment les dirigeants suisses ont réagi suite à la médaille de Kambundji ? Notre débriefing se trouve ici :

 

Pour lire et revivre le chemin de croix puis de JOIE de Mujinga Kambundji à Amsterdam, c’est ci-dessous :

Finale du 100 m féminin | Mujinga Kambundji | 11″25 | 3e
Quels championnats d’Europe pour la Bernoise Mujinga Kambundji ! Super séries sur 200 m avant-hier (23″20, facile), puis moins bien, course crispée, dure sur la fin, en demi-finales (23″23). Et pas de finale (11e).

Comme toujours, tout le monde y allait de ses remarques et de ses explications : on s’y attendait, Kambundji est moins forte cette année, Kambundji n’est plus la même, etc. Mais certaines (rares) personnes y croyaient encore. Et elles ont eu bien raison !

Epargnée lors des séries – en raison de la « drôle de nouvelle règle » –, la Bernoise a d’emblée fait parler la poudre en demi-finales, terminant excellente deuxième de sa course et troisième de toutes les engagées (en 11″23).

Tout le monde a-t-il été à fond ? Pas sûr ! Pas sûr du tout !

Puis, la finale, l’apothéose ORANGE avec la star nationale – et mondiale. Du bruit comme jamais dans le stade, avant et après la course. La plupart qui n’a pas même vu la dramatique blessure de l’Anglaise Desiree Henry, qui se déchire un muscle et refuse de s’arrêter avant de s’écrouler par terre, au couloir 5.

Et là au milieu : NOTRE Mujinga Kambundji, que d’aucuns avaient déjà enterrée. NOTRE MUJINGA KAMBUNDJI QUI SE HISSE SUR LA TROISIÈME MARCHE DU PODIUM EN 11″25 !

On a de la peine à le croire, mais c’est vrai : ce n’est là que la première médaille internationale en individuel pour la princesse du sprint suisse, désormais incontestablement LA REINE DU SPRINT SUISSE !

 

Pour lire et revivre la course mi-figue mi-raisin de Kariem Hussein, c’est ci-dessous :

Finale du 400 m haies | Kariem Hussein | 49″10 | 3e  IMG_2365
Immenses espoirs et grosse tension avant le 400 m haies masculin dans le camp suisse. Forcément : l’heure était à LA course de NOTRE champion d’Europe en titre. Beaucoup de drapeaux rouges à croix blanche, des panneaux HOP SCHWIITZ, des cloches, de la nervosité.

Puis le silence complet dans le stade. Et enfin le coup de feu. Hussein part vite, pas excessivement vite, mais plus vite que hier. Il est au couloir 3. Son grand adversaire, le Turc Copello Escobar au 6. Les deux sont presque ensemble jusqu’à la cinquième haies, Hussein juste derrière, compte tenu du décalage. Et voilà qu’Hussein revient dans le virage, peu à peu. Pour faire comme à Lucerne, « poutser » tout le monde sur la fin et lever les bras à l’arrivée ?

A l’entrée de la dernière ligne droite, tout est possible : ils sont quatre, presque de front. Hussein donne tout, semble pouvoir passer l’épaule, mais… ne la passe pas. Pas cette fois. Au contraire, il coince, de plus en plus. Et ça revient derrière, de plus en plus. Un Espagnol reprend le Suisse, pour un rien. Et un Finlandais revient lui aussi, de plus en plus près, mais… OUF, ne passe juste pas. Hussein termine troisième – ET DÉÇU.

TERRIBLEMENT déçu. Il arrache son dossard, fait plusieurs gestes violents, shoote par terre, dépité, vide, trop plein, incrédule, horriblement frustré. Il marche comme une bête, sans regarder personne, avant de se reprendre, gentiment.

Dans les tribunes, les sourires sont là, mais crispés. Les plus sincères doivent cacher des larmes, qui viennent ; les autres font semblant. Troisième des Europe, c’est bien, très bien, mais pas quand on est champion d’Europe en titre et qu’on s’appelle Kariem Hussein.

Rendez-vous avec notre héros national à Rio. Et avant, la semaine prochaine aux Championnats suisses à Genève. A priori sur 200 m.

*

9h briefing : suite à la merveilleuse deuxième journée de jeudi, avec la fantastique Clélia Rard-Reuse (CABV Martigny), place à la troisième journée des Championnats d’Europe à Amsterdam. Pas de Romand engagé aujourd’hui, mais plein de choses intéressantes quand même, évidemment. Notre briefing matinal vous présente la journée. 

 

Revivez la journée de jeudi (briefing, fil de la journée, débriefing, galerie photos de Daniel Mitchell) dans notre article de hier.

Lien vers notre article sur la « drôle de règle » qui exempte le Top 12 européen des séries des CE

Lien vers notre dossier spécial Amsterdam 2016
Lien vers le site des Championnats d’Europe
Lien vers le site de Swiss Athletics
Lien vers le site d’UBS Athletics

Commentaires

commentaires

Auteur

One Comment;

  1. Olivier said:

    Schippers 25 ans et une acné d’un adolescent de 18 ans…personne ne trouve ça bizarre

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top