ATHLE.ch VINTAGE | TIMELINE SAISON 1969 / EPISODE 4 | La saison 1969 de l'athlétisme helvétique avait été qualifiée, à l'époque, d'année héroïque. ATHLE.ch VINTAGE propose de revivre chronologiquement tous les événements qui se sont déroulés lors de cette magnifique saison. Le 4e des 20 épisodes de cette saga est consacré aux meetings d'ouverture 1969.

Lancement de la saison en plein air avec les meetings d’ouverture
À l’occasion de son 70e anniversaire, le Centre Athlétique Genève, fondé le 8 janvier 1899, organise le 5 avril au stade de Richemond la première réunion d’athlétisme de la saison 1969 en plein air. En plus des athlètes genevois, cinq clubs ont été invités pour cette fête : l’AS Aix-les-Bains, l’US Yverdon, le CA Fribourg, le Stade Lausanne et le Lausanne-Sports. Le printemps étant encore bien jeune, les athlètes courent surtout sur des distances intermédiaires comme le 80 m, le 300 m, le 600 m et le 2000 m où le Français Robert Bogey et le Lausannois Jean-François Pahud se livrent à un duel acharné. Ce n’est qu’au terme d’un sprint passionnant que Bogey réussit à s’imposer en 5’36″3, avec deux dixièmes d’avance sur Pahud. Au saut en hauteur, malgré le froid, Michel Portmann (CA Genève) n’a quant à lui pas forcé son talent. Il se contente de dominer une barre à 2,00 m, ce qui est tout de même prometteur.
Deux semaines plus tard, quelques athlètes lausannois et luganais prennent part à un intéressant meeting le 20 avril à Milan. Le public présent n’a d’yeux que pour l’Italien Eddy Ottoz, le médaillé de bronze du 110 m haies à Mexico. Lors du 200 m haies, la foule est en délire lorsqu’elle voit son préféré sortir du virage nettement en tête. Cependant, à la stupeur générale, il se crispe et sa foulée se raccourcit nettement en fin de course. Fiorenzo Marchesi (SA Lugano) lui ne fléchit pas, ce qui lui permet de se payer le scalp de l’Italien ! Un autre membre du SA Lugano, Gianpiero Pelli se distingue sur 1000 m en réalisant 2’25″1. Enfin sur 100 m, Philippe Clerc se classe également deuxième de la finale, battu par l’Italien Ennio Preatoni (10″6 contre 10″8). Le Lausannois confie après sa course que le froid l’a empêché de se relâcher complètement, mais il se sent sur la bonne voie pour réussir une saison convenable. Clerc ne doit attendre qu’une semaine pour matérialiser cette impression. Le 26 avril au stade Olympique de la Pontaise à Lausanne, il s’impose sur 100 m en 10″6 et sur 300 m en 34″2, tout en donnant une impression de puissance et de rythme. Le même jour mais à Aarau, Hansruedi Wiedmer (Stade Lausanne) démontre qu’il sera lui aussi très fort cette saison en faisant nettement mieux que son compère sur 300 m en 33″4. À Zurich, Uschi Meyer (LC Zürich) égale le record suisse du 100 m en 11″9. Malheureusement il n’y a pas d’anémomètre au stade du Sihlhölzli; ainsi cette performance ne sera pas homologuée par la Fédération. Le junior Marcel Kempf (LC Rapperswil) court le 100 m en 10″7 et Beat Ernst (SA Lugano) le 600 m en 1’21″6. Le dimanche, Hansruedi Knill (LS Brühl) boucle un joli 3000 m à Hohenems en 8’25″0.
La valse des meetings d’ouverture continue de plus belle au début du mois de mai. Le meeting du CA Fribourg le 3 mai connait un succès populaire extraordinaire et de nombreux records régionaux sont battus, à l’image des 31’31″7 sur 10000 m de Jean-François Pahud, record vaudois, des 49,89 m au disque d’Ernst Alder (CA Genève), record genevois et surtout des 15,83 m au poids du prometteur Jean-Pierre Egger (CA Neuchâtel), record neuchâtelois. Né en 1943, ce colosse mesure 1,92 m pour 103 kg. Il est diplômé d’éducation physique de l’Université de Lausanne où il a obtenu son brevet en 1964. C’est en 1965 qu’il commence à s’adonner sérieusement au lancer du poids, atteignant d’emblée 13,24 m. En 1966, il porte son record à 14,43 m, puis à 14,93 m l’année dernière. Profitant d’un contact bénéfique avec les meilleurs lanceurs allemands, Jean-Pierre Egger a introduit en particulier de nombreuses séances de musculation et de levers d’haltères dans son programme d’entraînement. L’objectif à moyen terme : «J’aimerais approcher les 17 mètres. Notre entraîneur fédéral, Armin Scheurer, m’affirme que j’en suis capable. Cependant, je suis assez émotif. Je dois apprendre à me décontracter et à supporter la longue attente des concours». En fin de réunion a lieu un 600 m, la course la plus indécise de l’après-midi. Les deux coureurs de la GG Bern Roberto Curti et Willy Stadelmann se livrent à une lutte terrible dans la dernière ligne droite et c’est finalement Stadelmann qui s’impose pour un petit dixième en 1’21″5.

Quatre records suisses féminins à Zurich
Le 11 mai a lieu le meeting d’ouverture du LC Zürich. On sait depuis l’an dernier que la toute nouvelle piste en tartan du Letzigrund – la première du genre en Europe – permet de réaliser de très bonnes performances. Ça a encore été le cas puisqu’on enregistre pas moins de quatre records suisses féminins. Elisabeth Waldburger (LC Zürich) égale celui du 100 m en devenant en 11″9 la troisième athlète à descendre sous les douze secondes après Alice Fischer (LC Zürich), deux fois en 1964 et Meta Antenen (LC Schaffhausen), trois fois entre 1966 et 1968. La coureuse de 22 ans Margrit Hess (LC Zürich) pulvérise quant à elle sur 1500 m son record suisse de l’an dernier avec près de dix secondes de mieux en 4’44″9. Mais le véritable exploit, double de surcroît, vient de l’emplacement du saut en hauteur. Dans cette discipline, la révolution est en marche chez féminines : exit le style en ventral ou en ciseau retourné; place désormais au Fosbury-flop !

Amenée par Jack Müller après l’avoir étudiée en octobre dernier sur place aux Jeux Olympiques de Mexico, cette nouvelle technique de franchissement dorsal, démontrée ensuite avec brio à Macolin par l’entraîneur national René Maurer, a tout de suite plu aux meilleures sauteuses en hauteur du pays, dont la jeune Bernoise de 18 ans Beatrix Rechner (GG Bern / photo). Celle que tout le monde surnomme Trix, mérite d’ailleurs une réhabilitation dans l’histoire de l’athlétisme car elle utilisait déjà, tout comme la Canadienne Debbie Brill, une forme de saut dorsal, ceci bien avant que le vainqueur olympique n’ait fait connaître cette technique aux yeux du monde entier. À Zurich, Trix Rechner est accompagnée par une autre athlète qui a elle aussi très vite compris le nouveau « truc ». Il s’agit de Beatrice Graber (LC Winterthur). La sauteuse de 21 ans est du reste la première à inscrire son nom sur les tablettes helvétiques avec le Fosbury-flop grâce à son saut réussi à 1,70 m. Ce n’est pas rien car il s’agit là de l’amélioration du plus vieux record suisse, à savoir les 1,66 m de Ilsebill Pfenning (SA Lugano) réalisés le 27 juillet 1941 chez elle à Lugano et qui représentaient à cette époque tout simplement le record du monde ! La performance de Beatrice Graber ne fait pourtant pas fait long feu puisqu’à son tour Trix Rechner franchit ces 1,70 m, puis 1,72 m et enfin 1,74 m maîtrisés au deuxième essai. Fort bien conseillée par son entraîneur Hansruedi Steck, la jeune Trix établit un très beau record suisse. On est certes encore loin du record du monde exceptionnel de Iolanda Balas (1,91 m le 16 juillet 1961 à Sofia), mais c’est tout de même réjouissant de voir cette jeune femme se donner à fond dans une discipline promise à une belle ascension, grâce à une avancée technique appelée à être reprise par tout le monde et dont elle en est l’une des instigatrices, bien avant l’avènement de Fosbury à Mexico !
Chez les hommes, les performances réalisées à Zurich sont elles aussi très intéressantes, spécialement dans les courses. Sur le tour de piste, le recordman suisse du 800 m Hansueli Mumenthaler (TV Länggasse) effectue une belle entrée en matière avec 47″8. Sur 600 m, c’est le recordman suisse du 400 m haies Hansjörg Wirz (LC Schaffhausen) qui réalise un joli 1’20″2 juste devant le junior Roland Zürcher (ST Bern), crédité de 1’20″3. Enfin le 3000 m vaut par son niveau d’ensemble avec Rolf Bandi (TV Unterstrass) en 8’21″7, Josef Wirth (TV Huttwil) en 8’22″4, Fritz Schneider (TV Unterstrass) en 8’23″0 et Josef Reiser (TV Unterstrass) en 8’23″9.
La saison 1969 en plein air de Meta Antenen (LC Schaffhausen) commence également de belle manière. Pour la première fois dans l’histoire de l’athlétisme mondial, une course féminine de haies se dispute sur 100 m et non sur 80 m. C’est le 11 mai à Formia qu’est donc enregistré le tout premier record suisse du 100 m haies en 13″7. Parallèlement à cette course, Meta saute 6,07 m en longueur. Au cours de cette réunion, les autres Suisses présents sont Philippe Clerc qui court son 100 m en 10″7, Fiorenzo Marchesi, en rodage sur 110 m haies, réussit 14″6 et Thomas Wieser franchit de manière fort convaincante 2,08 m au saut en hauteur.
Le 13 mai, au cours d’un meeting du soir à Lausanne, la température est douce, la piste excellente et le vent pratiquement nul; bref, le temps idéal pour les athlètes qui recherchent des bonnes performances. Jean-Pierre Egger enlève le poids avec 15,47 m, alors que le cadet Michel Marrel (CARE Vevey) remporte le saut en longueur avec un prometteur 7,08 m devant Fredy Auberson (CA Genève) avec 7,00 m tout juste. La grande épreuve de la soirée , le 200 m, se prépare là-bas à l’entrée du virage. Il y a l’Allemand Kruger qui est censé emmener le Stadiste Hansruedi Wiedmer en direction des minimas pour les championnats d’Europe d’Athènes. Le départ est parfait et la lutte est très intense entre les deux sprinters, qui n’arrivent finalement pas à se départager. Sur l’échelle des chronométreurs, c’est soudain la stupéfaction car les deux hommes sont pointés en… 20″1 ! Bras levés, éclats de voix, course à travers le stade, la folie a pris tout le monde, jusqu’à ce que quelqu’un ne réalise que les concurrents avaient pris le départ à la marque des relais et par conséquent parcouru que 190 mètres. Il est raisonnable de penser que ces 20″1 sur cette distance réduite valent 21″2-21″3, soit très proche des 21″0 demandés pour les championnats d’Europe. Dommage pour Wiedmer, mais il ne fait plus aucun doute qu’il descendra en-dessous de cette marque à la prochaine occasion favorable.
Les bonnes conditions persistent sur le pays et les athlètes en profitent pleinement. Le 17 mai à Berne, c’est le saut à la perche qui engendre les meilleurs résultats. Heinz Wyss (GG Bern) et Peter von Arx (TV Olten) franchissent tous les deux 4,70 m, tandis que le jeune Martin Schnöller (GG Bern) bat le record suisse junior avec 4,50 m. Le même jour à Genève, Michel Portmann franchit 2,03 m en hauteur, ce qui ne représente pas encore les hauteurs habituelles auxquelles il nous a habitué. Michel récupère comme il peut des fatigues amassées au service militaire et il ne fait aucun doute qu’il sera bientôt bon pour les 2,10 m, voire plus.

PAB

A découvrir prochainement l’épisode 5 : compétitions du mois de mai 1969

Version imprimable de l’article (PDF)

ATHLE.ch VINTAGE sur Facebook

ATHLE.ch VINTAGE sur Instagram

 

Timeline / Saison 1969

TitreThèmeSitePDF
Episode 1Saison de cross-country 1969
Episode 2Saison en salle 1969
Episode 3 Avant la saison en plein air 1969
Episode 4 Les meetings d'ouverture 1969
Episode 5Compétitions de mai 1969
Episode 6Compétitions du début juin 1969
Episode 7Compétitions de fin juin 1969
Episode 8Meeting de Zurich 1969
Episode 9Record du monde pour Meta Antenen
Episode 10Matchs internationaux de juillet 1969
Episode 11Compétitions de fin juillet 1969
Episode 12Compétitions du début août 1969
Episode 13Compétitions de fin août 1969
Episode 14Compétitions du début septembre 1969
Episode 15Championnats d'Europe 1969 / Partie 1
Episode 16Championnats d'Europe 1969 / Partie 2
Episode 17Championnats d'Europe 1969 / Partie 3
Episode 18Compétition de la fin de saison 1969
Episode 19Philippe Clerc, élu sportif suisse 1969
Episode 20Statistiques 1969

Commentaires

commentaires

Auteur

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top