Berlin J6 | Retour en images et impressions GALERIE & COMMENTAIRES | Très belles photos de Daniel Mitchell, commentaires amoureux et critiques d’ATHLE.ch et d’un invité quotidien. Aujourd’hui : stade plein, 1er août le 11 en Allemagne, une athlète nommée Lea et… deux jeunes athlètes (filles) de l’équipe suisses qui nous racontent.

.
Galerie photos du jour 6 par Daniel Mitchell

« 1 de 2 »

La Pologne : nation à part
Nous, les Polonais, on adore. Pas seulement à Berlin 2018, mais depuis quelques années déjà. Ils ne sont pas seulement très efficaces et divinement rapides en fin de course, mais encore tactiquement avisés, humbles et sympathiques. Si elle n’est pas au bénéfice d’un Panoramski, la Pologne est juste une nation juste à part dans le monde de l’athlétisme. Adam Ksczscot (photo/800 m) et Justyna Swiety-Ersetic (sacrée 2x sur 400 m et 4×400 m hier en l’espace de 90 minutes) ne sont que deux exemples d’une longue liste.

60’500 spectateurs enthousiastes | C’est beau, c’est fort !
Tout le monde le dit : le Stade olympique de Berlin, c’est une arène incroyable, immense, chargée d’histoire, et en même temps high-tech, avec une piste bleue, une excellente sono, des « videos-walls » et tutti quanti. Au début des championnats, d’aucuns ont dit : « Ouais, c’est un beau stade, mais beaucoup trop grand. En plus, il a été construit par Hitler, qui n’est pas vraiment quelqu’un de bien ; et de toute façon, il ne faut pas mêler athlétisme et politique ». Eh bien, le Stade olympique n’est pas du tout trop grand ! En tout cas pas hier ! Tous les jours, avant le début des compétitions – et pas une heure trente après, les speakers annoncent, le nombre de spectateurs. Aujourd’hui pas 1000, pas non plus 10’000, ni 20’000, ni 30’000, ni 40’000, ni 50’000, ni 60’000, mais 60’500 spectateurs. Pas seulement présents dans le stade, pas seulement enthousiastes, mais encore connaisseurs, amoureux, un peu comme nous… d’athlétisme.

Café am neuen See im Tiergarten | Hop Suisse !
Les plus grands Fans d’athlétisme suisses avaient trois rendez-vous samedi : 1) La cérémonie protocolaire de Lea et tout le flonflon qui va avec ; 2) Le « Fan Event » organisé de mains de maîtres par Swiss Athletics dans le Café am neuen See, au milieu du Tiergarten, à côté des éléphants et des autruches, avec mini-choucroute, mini-Würste, mini-pastèque au fromage et… bière, Gruyère et Kägifret à volonté, 3) la session du soir au Stade olympique. Au Tiergarten, très vite, malgré les éléphants et les autruches et autres choucroutes, on s’est tout à coup cru, non plus à Berlin, au Tiergarten, mais à Berne, au Tierpark. Avec plein de Bernois, plein de Zurichois, et plein d’amoureux d’athlétisme de tous les coins de la Suisse.

ATHLE.ch, Lea et nous
ATHLE.ch, c’est une drôle d’histoire. Des amoureux d’athlétisme, du corps et de l’esprit, tombés dedans quand ils étaient petits, à Lausanne, à St-Légier, en Belgique. Un groupe d’entraînement, aussi. Des athlètes qui aiment ça : pouvoir se mesurer les uns aux autres, pouvoir progresser, les uns avec les autres, contre les autres. ATHLE.ch existe depuis février 2015, dans le but de valoriser « l’athlétisme et la course à pied en Suisse romande et au-delà ». Parmi les athlètes de toujours, il y en a une qu’ATHLE.ch a toujours particulièrement bien aimé : Lea. Une copine d’école pour certains, une athlète pas comme les autres pour d’autres. Eh bien, cette Lea, vous ne savez pas quoi ? Elle est devenue championne d’Europe et nous ça nous fait vachement plaisir.

Nos invitées du jour | Deux Rookies de l’équipe suisse nous racontent avant de jouer
On arrive à l’hôtel, un peu perdues. Les volontaires en bleu nous sourient, le staff de la fédération nous accueille, nous donne une chambre, des indications et intentions. On se retrouve ensuite à manger, tous ensemble, avec toutes les autres nations présentent dans l’hôtel. C’est impressionnant. Exemple. On prend l’ascenseur avec le champion du monde du 400 m haies. On est quand même impressionnées. Tellement qu’il se… fiche de nous parce qu’on oublie d’appuyer sur le bouton pour monter à l’étage… Autre exemple : une foule de journalistes attend l’arrivée d’athlètes pour la conférence de presse. L’accès aux toilettes en est rendu impossible.

Côté Suisses, il y en a qu’on ne voit qu’à la TV, sans doute parce qu’ils sont coincés dans leur chambre. D’autre sont toujours en train de jouer et de passer du temps ensemble dans l’ainsi nommé « Athlete lounge ». Au Team Meeting, par contre, tout le monde est là, sauf ceux qui n’ont pas vu le panneau dans l’ascenseur 😉. Attention de ne pas oublier son accréditation : les gens en bleus, les bénévoles, très souriants, sont plutôt pointus et regardent plus les accréditations que les têtes des gens.

Arrive enfin le moment où on peut visiter le Stade olympique. Les bus sont pleins d’athlètes, de coachs, de physios et d’autres officiels. La tension, mais surtout l’excitation monte, à chaque chose qu’on fait. Pour atteindre son point culminant à la sortie de la chambre d’appel. Oh là là, quel stade ! Même vide ! On s’imagine ce que ce sera une fois sur la piste. On prend des photos. On se réjouit !

Sur le stade d’entraînement, on voit ses concurrentes se préparer. Et le champion olympique du décathlon sauter dans le sable, les coachs des autres pays…On se salue, on se côtoie, on discute. Finalement ce n’est pas si fermé qu’on peut le croire, entre les nations, ni entre les concurrents. En fait, on sent qu’une même passion nous unit.

Et voilà qu’arrive le jour de compétition, Ce pourquoi on est là, finalement. On s’échauffe, en voyant les meilleurs « en vrai », et non plus seulement derrière un écran. Puis on les retrouve à la Call room 1, avant de passer à la Call room 2, puis d’entrer, 20’ plus tard, dans le stade, cette fois bien plus rempli… Les speakers annoncent notre course, la foule acclame les athlètes, les performances. Et c’est à nous de jouer. Le mieux qu’on peut.

Lien vers les listes de départ, l’horaire et les résultats
Lien vers notre dossier spécial Berlin 2018

 

 

Commentaires

commentaires

Auteur

Autres articles en lien avec ce sujet

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top