Covid-19 | A ne pas manquer | Notre interview de crise avec Jean-Dominique Michel GRAND FORMAT | Les propos de Jean-Dominique Michel peuvent choquer – ou rassurer. Le Genevois est depuis 30 ans l’un des plus grands spécialistes mondiaux de santé publique. Il a travaillé nuit et jour ces dernières semaines pour comprendre ce qui nous arrive. Interview grand format par ATHLE.ch et PHUSIS.ch Philosophie. A écouter avant de vous faire votre propre idée de la crise que nous vivons.

Suite de nos mises en perspective pour une meilleure compréhension, plus de santé et de joie.

Lien vers la vidéo complète sur Youtube

Jean-Dominique Michel publie ce mercredi 29 avril « Covid-19 : anatomie d’une crise »

Lien vers le blog de Jean-Dominique Michel
Lien vers nos mise en perspective de la crise en partenariat avec PHUSIS.ch

Le samedi après-midi du 25 avril 2020, nous nous sommes rendus à Genève à la rencontre de Jean-Dominique Michel, anthropologue et expert de renommée mondiale en matière de santé publique. Après avoir étudié pendant plus de 30 ans les pratiques de soins et dispositifs sanitaires en Europe et dans le monde et avoir enseigné dans une quinzaine de programmes universitaires et Hautes écoles en Suisse et à l’étranger, il a travaillé comme nul autre ces dernières semaines pour comprendre et mettre en perspective ce qui nous arrive.

Dans son bureau de l’Association Pro Mente Sana dont il est le secrétaire général, il nous présente, avec sagacité, ouverture et sans langue de bois l’anatomie de la crise que nous vivons.

Nota bene : Les perspectives proposées par Jean-Dominique Michel relèvent de sa liberté d’analyse en tant qu’anthropologue de la santé et ne reflètent pas une position de l’association Pro Mente Sana.

A partager sans modération.

Extraits

« Le discours officiel relayé par les médias est une sorte de propagande »

« J’y vois une déliquescence éthique, mais aussi intellectuelle et philosophique de nos civilisations. De ce point de vue, je dirais que le Covid est un révélateur de nos incohérences ; incohérences fatales »

« Une fois qu’on a généré un état de panique […], c’est très difficile pour nous de changer une cognition erronée »

« On a vu un embrayage s’actionner, allant vers la stérilisation de la pensée et un déni de réalité »

« L’exposition massive de la population aux vrais facteurs de risque que sont la malbouffe, la pollution, le stress et la sédentarité […] s’est retrouvée dans le Covid »

« On a laissé la responsabilité de gouverner […] à une cohorte de mathématiciens-modélisateurs – des geeks – qui passent leur vie devant des ordinateurs à construire des mondes qui n’existent pas »

« Le confinement, […] c’est le pire cas de figure pour faire flamber une épidémie »

« Un train de réponses intelligent, c’est : multiplier la capacité de dépistage, dépister le plus de gens possible, mettre en quarantaine ceux qui sont contagieux et utiliser le traitement à base d’hydroxychloroquine »

« Les interventions sur le lien social sont plus efficaces que les réponses sanitaires. Et là on a isolé des centaines de milliers de personnes de manière durable »

Suivez les pages Facebook et Instagram de PHUSIS.ch
.

.

.

Commentaires

commentaires

Auteur

Autres articles en lien avec ce sujet

30 Comments

  1. Michelfrancois Marmillod said:

    Je suis surpris qu un journal comme le votre donne la parole a une personne aussi irresponsable que jean dominique michel.L homme qui promeut la chirurgie psychique et d autres medecine douteuse plus proche de la manipulation que xe la medecine

    • Jean-Dominique Michel said:

      Le travail d’un anthropologue étant précisément d’étudier toutes les pratiques de santé, votre commentaire me laisse perplexe… Étudier et promouvoir quelque chose n’est pas pareil. Encore faut-il pouvoir faire la différence il est vrai. Ce qui aide à se montrer responsable dans ses propos.

    • Jool said:

      MERCI Jean-Dominique ! Merci pour votre humanité et votre clairvoyance ! Nous sommes de plus en plus nombreux à nous réveiller de tous ces mensonges officiels ! Informons-nous et faisons les bons choix pour retrouver notre souveraineté individuelle ! Cette crise est un test grandeur nature pour observer nos réactions face à leur pouvoir. Ils veulent savoir jusqu’où le troupeau est prêt à se soumettre. Ils nous divisent toujours, un peu plus, pour mieux régner. Merci d’être là et d’avoir le courage de vous exprimer, force et courage à vous !

    • Bertrand said:

      C’est inutilement agressif comme commentaire,

      L’interview c’est beaucoup du baratin, sans chiffre (donc pas de base pour raisonner) et ça c’est commun sur Internet en ce moment
      ET, en même temps, sa logique est juste (maintenant logique sans chiffre ne suffit pas et, vu le délire de certains prix nobel ces derniers temps, citer des articles dits scientifiques ne suffit pas, non plus)

      En même temps d’une part le manque d’explications rationnelles des autorités est GRAVE (c’est tout autant du baratin) alors que ces autorités pourraient former la population,
      PLUS le manque de débats à un niveau élevé (et non pas ces forums de débiles qu’on voit à la télé qui ne sont QUE de la télé-réalité) est alarmant sur l’état de notre société

    • Michelfrancois Marmillod said:

      Etudier les pratiques peut etre mais essayer de faire croire que l on detient des connaissances medicales est un mensonge.Apparement usurper un titre ne vous derange pas trop .vous etes anthropologue de la medecine et non medecin anthropologue…

    • Martinez said:

      Un anthropologue étudie tout type de pratique, sans juger de leur pertinence. Un anthropologue de santé étudie toutes les pratiques de santé qui existe au monde : chamanisme sibérien, amazonien, médecine chinoise, ayurvédique, phytothérapies traditionnelles, etc, etc… En général, il se spécialise sur un domaine : par exemple, l’usage des plantes médicinales dans telle ethnie. Les anthropologues se gardent bien de penser que leur vision du monde culturellement préétablie est la seule valable au monde. Ils étudient les coutumes du monde entier comme des objets de connaissance, et en respectant la grande diversité culturelle qui existe sur Terre.

  2. Grégoire Rey said:

    Dommage, l’absence de légitimité pour évoquer des sujets médicaux.

    • Bertrand said:

      Pourquoi absence de légitimité ?
      Il sait lire la documentation médicale.
      Merci de détailler, son approche est logique, pas assez détaillée (en profondeur), mais tout son débat tient la route.
      Après on peut être d’accord ou non, mais alors merci de préciser
      Qu’essayez-vous de dénoncer ?

  3. Jean Dufour said:

    Pas encore tout écouté mais voici quelques réflexions:

    0:55 … discours intenable des politiques qui disent: « heureusement qu’on a confiné les gens … si on l’avait pas fait il ya aurait encore plus de morts »
    -> Au vu des incertitudes actuelles sur le mode exact de transmission du virus, comment peut on être aussi catégorique ?
    -> M. Michel cite le cas de la Corée qui n’a pas déconfiné et qui a un taux de mortalité de 4 par million d’habitant, 180 en Suisse et 400 en Espagne soit entre 0.018% et 0.04%. Ce n’est pas en cohérence avec 9:12 ci-dessous

    1:30 Toute l’épipémiologie infectieuse nous apprend que ce que nous avons fait est l’inverse de ce qu’il fallait faire
    -> Il y aussi des infectiologues qui soutiennent exatement le contraire

    J’ai du aller de manière clandestine me procurer une boite d’un remède qui pouvait hypothétiquement me sauver la vie
    -> Et donc ? il faudrait laisser les citoyens choisir librement leur traitements ? Quid si cela ne marche pas ? Beaucoup trop de conditionnel et donc d’incertitude dans ce propos

    9:12: toutes les recherches sérieuses qui sont sorties établissent le taux de mortalité à moins de 0.3%, -> Sauf erreur, cela fait 3000 pour 1 million d’habitant, au début de la video M Michel n’a pas énoncé les même chiffres (cf 0:55 ci-dessus, 400 par million d’habitant en Espagne par exemple)

    17:25: prise de mauvaises décision au début, je jette la pierre a personne
    -> Une phrase montrant un peu d’ouverture d’esprit, merci

    20:02: quand vous êtes responsable politique en charge de la santé d’une population … vous devez vous dire quel est le pire cas de figure possible et quelles sont les mesures à prendre
    -> N’est pas une des raisons qui a poussé au confinement car, justement, certains modèles d’évolution de l’épidémie, même s’ils n’étaient pas totalement fiables, prédisaient une mortalité bien plus importante

    • Caty said:

      Merci Jean Dufour d’avoir pris la peine de questionner, je n’ai pas dit détruire, certaines assertions de Jean Dominique Michel.
      En ces temps présents, rien ne tue plus l’espoir que d’affirmer avec péremption, ce dont personne n’est absolument sur ; que de vilipender les décisions gouvernementales. « Et toi que ferais-tu si tu étais décideur ? » comment t’y prendrais-tu pour choisir les mesures à prendre?  » Es-tu sur que ce soient de bonnes décisions ?  » voilà les mots que je dirais aux pourfendeurs. Ces mots sont bien lissés ici, sinon quand je les prononce, ils sont plus virulents.

    • Arnaud said:

      Pour avoir des infos factuelles d’un professionnel de la santé publique qui a suivi la propagation du virus depuis Shanghai depuis le debut de la crise, je vous conseille le site http://www.covidminute.com

  4. Stephanie Levy said:

    il faudrait reprendre les notions scientifiques à ce sujet… la plupart de ces informations ne correspond pas aux études et aux opinions des institutions de santé.

  5. Laurent de Haller said:

    Sa phrase d’introduction à l’interview devrait être étayée et justifiée. Autrement ce ne sont que des mots en l’air ou des fake news.

  6. Emil said:

    Étonnante position par après coup, Il y a un mois et demi nous recevions des témoignages de France et d’Italie de médecins sur le terrain, réanimateurs et chefs de services des urgences dont la crédibilité allait de soi, eux avisaient d’une situation dramatique et un appel au confinement stricte faute de mieux, une nécessité, selon eux, d’une ineffable crédibilité encore; des gens de tout âge décédaient par étouffement, il était fait cas de malades chroniques, les diabétiques par exemple, de type 1, dont je fais partie et nous sommes fort nombreux aujourd’hui et étions et sommes toujours présentés comme à risque, de quoi s’inquiéter légitimement sans paniquer, on ne joue pas impunément avec les profondeurs et l’appel au confinement semblait sensé car présentant de l’intérêt, par contre, énoncer aujourd’hui que les décisions du gouvernement furent lamentables sauf au début, que l’on pouvait faire autrement, certes, mais avec quelle certitude car personne ne semblait être capable de déboucher de tous les côtés à la fois sur ce nouveau virus pour le comprendre et si ce n’est abordé ainsi on fait l’économie de détails impossibles à ignorer et rend improbable de donner des directives allant au-delà de l’opinion, cette horreur ou symptôme de bavards dont je fais partie et qui énoncées maintenant, dans cette interview laisse songer à une autre problématique de manque de réflexivité, il y a quelque chose de dérangeant dans cette vitesse des expertises qui font penser que face aux mystères de ce virus, celui ci est traité comme une énigme, alors que mystérieux, on ne le résout pas, à moins de se tromper de régime et de le traiter en énigme alors qu’il s’aborde, on le dirait bien, toujours comme un mystère, à moins que..

  7. Dominique said:

    Une question à laquelle il faudra trouver la réponse est de savoir si les autorités de ce pays sont seulement totalement idiotes ou adeptes d’eugénisme.

  8. Michel LECOQ said:

    Cet interview montre bien que les groupes d’experts que les gouvernements ont consultés ne contiennent pas une variété suffisante : ils sont tous des médecins, tous spécialistes, tous professeurs, tous actifs dans une université, tous très compétents, mais peu de généralistes, et pas d’autres disciplines. Ils sont aussi assez peu compétents en Systémique et en Management (mgt de crise, mgt des ressources etc) DONC, ils ne sauraient pas résoudre le problème complexe de la crise car ces groupes ne respectent pas la loi d’Ashly.
    La loi de la variété requise d’Ashby, bien connue des cybernéticiens, dit qu’un système S1 ne peut assurer la régulation d’un système S2 que si sa variété est supérieure ou au moins égale à celle de S2. Autrement dit, le système régulateur doit être au moins aussi complexe que le système dont il assure le contrôle.
    (voir aussi su Internet de nombreuses définitions de cette loi selon les disciplines auxquelles elle s’applique.)

    Une petite citation :
    Yogi Berra : “Dans le mode universitaire, il n’existe pas de différence entre le monde universitaire et le monde réel; dans le monde réel, si.”

      • albert said:

        Bonjour

        La critique est assez facile. Je n’ai pas voté pour les dirigeants que nous avons. Mais à entendre certains tous les chefs d’état sont des imbéciles parce qu’il confinent. Non c’est au pied du mur qu’on voit le maçon. Parfait non , il y a eu des erreurs des mensonges, mais ça pourrait être bien pire. Il faut s’imaginer à l’œuvre.

  9. laurent said:

    je suis très surprise qu’un média aussi sérieux que le vôtre puisse relayer de tels propos sans leur apporter une solide contradiction. M. Michel me parait être un adepte de la théorie du complot et c’est très dangereux. Il remet en cause clairement le confinement alors que c’est indispensable de le maintenir encore. Et il tape sur les médias ! c’est trop facile. En outre, heureusement que la chloroquine n’est pas en libre accès car son efficacité est plus que limitée et on a déjà constaté ses effets secondaires très dangereux pour la santé des patients.

  10. martin said:

    Jean Dominique Mihcel énonce des énormités sans que ne lui soit apporté de solides contradictions de la part de votre journaliste, ce qui me parait fort dommageable (étant moi même dans les médias). Cela me parait très dangereux de laisser véhiculer de telles thèses complotistes (« on nous ment » les médias nous mentent etc). Quelle est sa légitimité ? Il se présente comme anthropologue, très bien, mais aussi consultant et entrepreneur sur son site internet !

    Il assure que le confinement ne sert à rien. Comment peut il dire cela ? Effectivement en février il aurait fallu faire des millions de test mais ensuite heureusement que cette décision a été prise. Son discours va inciter les lecteurs à se relâcher complètement alors qu’une 2e vague peut très bien arriver. bien sûr qu’il faut garder un esprit critique vis à vis des décisions des politiques mais cela ne veut pas dire qu’il faut croire au « tous pourris » !

    Ma femme étant infirmière, je suis vraiment très en colère de voir que ce type de thèses est véhiculé de la sorte.

    De même, il assure que la chloroquine est un produit miracle. Comment peut il dire cela ? Les études sont en cours et heureusement qu’on ne met pas sur le marché un médicament sans l’avoir testé auparavant. On a déjà vu qu’il avait de nombreux effets secondaires mortels en matière de maladie cardiovasculaire.

    • Tante Jeanne said:

      la chloroquine existe depuis 50 ans. Il s’en est vendu 36 millions de boite en France en 2018. On connait tout de ce médicament. La chimiothérapie aussi a des effets secondaires parfois, et parfois meme , elle tue. Faut-il l’interdire? JDM ne tient pas des propos « blanc ou noir » que vous lui prétez et affectionnez. Le monde n’est pas binaire, avec des bons et des méchants, du vrai et du faux. Regardez les faits, les chiffres, c’est logique, pas moral. Actuellement ils ne dépassent pas ostensiblement une autre grippe saisonnière. Le traitement « apocalyptique » n’est pas corrélé aux faits. Vos jugements ni changeront rien.

  11. Benedicte said:

    Serait il possible de traduire (interpréter) cet entretient en espagnole?

  12. Alex said:

    Un beau blablateur de métier. Sans aucun contact avec le terrain, certainement en train de philosopher depuis sa maison (4 façades) et son joli jardin à la compagne, bien loin des réalités hospitalières et citadines qui ont vécu (et/ou vivent encore) l’enfer. Ses exemples sont partials et incomplets. En plus l’Herpes est un très gros problème de santé (personnelle/publique/hospitalière), il passe donc son temps à lire des études et à la fois critique lui-même que le méchant-big-pharma les fausse. Ce qui est ici n’est pas une interview, c’est une conversation entre non-connaisseurs qui parlent de sujets et jugent de façon facile/puérile malgré de beaux diplômes universitaires, entre-eux sympathiquement, il manque plus que le feu de camp et le ciel étoilé. Ils pensent qu’ils savent/connaissent et se sentent hors d’atteinte, mais ils ne connaissent pas et partagent dangereusement des idées se rapprochant des idéologies complotistes… J’ai eu une pratique infirmière de 5 années en services assez lourds (dont pneumo-onco), et j’ai aussi une pratique « intellectuelle » car j’ai fait un Master en Santé publique (option santé du patient-santé communautaire). Je précise que je suis aussi pour les médecines complémentaires etque je ne travaille plus en milieu hospitalier

  13. Pieter said:

    Je ne vois pas ce que fait ici une personne qui ne connait ni Tadesse Abraham, ni Julien Wanders et n’a jamais couru la course de l’escalade 🙂 Ce monsieur émet de surcroît des messages très controversés. Nos gouvernants n’ont probablement pas fait tout juste du premier coup, mais c’est facile de critiquer et d’affirmer des choses sans preuves. Lui qui a l’air de détenir la vérité, devrait plutôt amener des solutions réalistes. Pour les test c’est bien sur idéal, mais ou les trouver pour tous les habitants (du monde ) ? Pour la Chloroquine , peut-être c’est bien mais autant vérifier avant. Bref je ne suis pas convaincu.

  14. Marie-Therese said:

    Assez d’accord avec ses propos ,, ce virus étant trés envahissant je connais des personnes de mon entourage

    qui ont eu le virus et qui se sont soignés chez eux comme une grippe habituelle, mais il est vrai que ce virus
    provoque des symptomes assez fort tel que courbatures mal au dos , peut ètre plus fort qu’habituellement.
    Ces personnes vont trés bien maintenant ,sans être passés par l’hopital..

  15. flo said:

    le plus triste est de se dire ça tous les matins au réveil… et pourtant nous en sommes là… nous avons quitté le monde humain depuis qu’ « ils s’occupent de tout » …pour nous (pour notre bien)…. à la décharge du gouvernement, ça doit être bien compliqué de prendre des décisions dans toute cette cacophonie, ceci dit, nous ne devrions pas être au point niveau stratégie lors d’une pandémie ? …ils n’ont rien fait après la grippe espagnole, le sida, ébola ? il n’y a pas de plan B ? il faut croire que non puisqu’il n’y a pas de plan A….
    heureusement je vis un peu reculée du monde….
    …et la tuberculose : encore 4400 décès par jour en 2020 !!!
    …on regarde les chiffres de la dingue ?
    Bon courage à tous !!!
    ps: vous voulez une vraie pandémie bien terrible dont on ignore tout ? … la maladie de lyme, elle est sexuellement transmissible et passe par tout insecte hématophage (poux, araignées, puces de lit, moustiques, etc…)… pandémie dramatique, je sors d’un Alzheimer bien profond à 36 ans et mes filles de l’autisme de lyme…

  16. Sylvia said:

    Il est vrai que seuls une quinzaine de pays sont réellement et lourdement touchés par le COVID-19, alors que d’autres n’enregistrent que quelques centaines ou dizaines de morts. Il y a des questionnements qui ne sont pas abordés dans cet entretien. Pourquoi y-a-t-il des foyers, même dans certains pays lourdement touchés et presque pas de cas dans les autres régions ? Pourquoi en Europe, alors que les citoyens voyagent partout, certains pays ne sont presque pas touchés ? Une véritable étude digne de ce nom mériterait d’être menée pour révéler les causes profondes de ces différences et la portée des politiques de santé. Concernant le confinement de la population, c’était sans doute un pis-aller à défaut de masques, de tests … etc Cela révèle surtout le manque d’anticipation et de préparation générales de nos pays et cela peut se reproduire. En tant que personne intelligente, on peut se renseigner et lire beaucoup de choses, hélas, ce n’est pas pour autant qu’on tombera sur des bonnes informations et que l’on sera capable de décrypter la réalité. Cela révèle notre impuissance relative face au monde actuel où le faux et la manipulation sont faciles à instiller dans les réseaux sociaux. Cela fait un peu peur. La société civile a des moyens limités pour faire circuler de la « vraie » information, utile et faisant sens. A moins de s’organiser.

  17. Jean-Louis Hévin said:

    Bonjour et Merci de cette interview de J Dominique Michel
    et merci pour les Suisses qui ne sont prisonniers des labos médicaux
    Salutations JL et Odile Hévin 07470 Issarlès France 82/82 ans

  18. Jacques MONTEYNE said:

    bonjour
    Lorsqu’il explique qu’il s’est procuré du Plaquenil de façon détournée, c’est avec l’avis de son médecin. Malgré une ordonnance la délivrance n’était pas autorisé en pharmacie. ( idem en France et en Belgique) BàV

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top