RECORD SUISSE du 10 km | Wanders : «Il est bon Cheptegei, mais laissez-moi 2-3 ans» ÉNORME EXPLOIT | En 28’12 sur 10 km dimanche matin à Durban en Afrique du Sud, Julien Wanders (Stade Genève) a une nouvelle fois montré à quel point il était à l’aise sur route en améliorant de 9 secondes son record suisse établi en décembre dernier à Houilles. Il valide ainsi à merveille son premier bloc d’entraînement au Kenya et annonce la couleur en vue des courses en ville de fin de saison. On a de quoi se réjouir.

.
Photo : (c) Tobias Ginsburg

Lors de son chrono record, Julien Wanders s’est illustré dans un peloton du meilleur niveau international à Durban en terminant 3e, à 43 secondes du vice-champion du monde du 10’000 m Joshua Cheptegei (UGA).

« Il n’y avait pas de lièvre et la course est partie un peu trop lentement. Après 2 km (en 5’39, ndlr.) j’ai mis du rythme et là ça a commencé à allumer. A 6 km environ, on a fait demi-tour et s’est pris un gros vent de face. On avançait plus. Sauf Cheptegei, franchement impressionnant. Du coup, je perds beaucoup de temps sur la fin. Sans vent, on aurait peut-être couru 20 secondes plus vite… mais je suis quand même très content du résultat ! », raconte Wanders, seul représentant blanc dans les premières positions. Avant d’ajouter, non sans sourire : « Il est bon Cheptegei, mais laissez-moi 2-3 ans ».

2’49 au kilomètre pendant 28 minutes
Après être passé à mi-course en 13’49, le phénomène genevois a en effet égaré des secondes en deuxième partie de course pour venir couper la ligne en 28’12″2 : tel est exactement le nouveau record suisse. Le tout pour une impressionnante moyenne de 2’49/km, soit plus de 21 km/h (67 secondes au 400 m).

« Je voulais voir ce que ça donnait niveau chrono »
De retour au Kenya depuis la fin de l’été, Wanders a réussi à Durban un test impressionnant. Il a montré à quel point il était en jambes sur la route et combien il a déjà progressé depuis l’année dernière. « Le but était de voir où j’en étais. Je savais que j’étais en forme avec ce que je faisais aux entraînements, mais j’avais envie de le confirmer. Je voulais batailler avec les gars et voir ce que ça donnait niveau chrono ».

Prochains rendez-vous en compétition : les grandes classiques de ville en Suisse, avec notamment la Corrida bulloise et la Course de l’Escalade, chez lui, à Genève.

NN Running Team
A Durban, Wanders a couru pour la première fois avec le maillot de NN Running, le Team chapeauté par l’entreprise Global Sports Communication de Jos Hermens qui gère les intérêts du jeune Suisse. Sponsorisée par une grande assurance hollandaise, l’équipe regroupe les meilleurs coureurs sur route de la planète : de Eliud Kipchoge (KEN) à Kenenisa Bekele (ETH), en passant par Joshua Cheptegei et bien d’autres.

***

Commentaire : Se lever un dimanche matin tôt pour suivre, en live, un coureur en lice à l’autre bout de la planète, il y a dix ans, on n’aurait même pas eu l’idée de le faire. Aujourd’hui, c’est devenu monnaie courante : tous les compagnons et amis fidèles des coureurs de grandes villes font ça. Nous, on l’a fait en ce jour avec Julien Wanders. Pour trouver, en des milliers de clics sur tous les sites possibles et imaginables, une vidéo du départ (sur Facebook), quatre infos factuelles et une photo de groupe (sur Twitter), dont un temps de passage, puis (dans la liste de résultats) un rang et un temps, d’abord monstrueux, mais faux (27’48), puis un autre, corrigé à la hausse, toujours monstrueux, de 28’12 : RECORD SUISSE ÉLITE PULVÉRISÉ. L’heure était alors au café, avec un grand sourire, avant que la vraie journée commence.

 

Commentaires

commentaires

Auteur

Autres articles en lien avec ce sujet

One Comment;

*

Top