Vidéo | GP de Berne : Bekele impérial, Tade solide, Strähl impressionnante ÉVÉNEMENT | Les courses élite de la 37e édition du Grand Prix de Berne ont tenu leurs promesses. L’invité-star et coureur le plus titré de tous les temps Kenenisa Bekele (ETH) a fait une démonstration de force et de fluidité hors normes sur les pavés bernois. Pas loin derrière, le Genevois Tade Abraham s’est présenté en très bonne voie en vue des Européens de Berlin. Seule au monde, Martina Strähl a écrasé Maja Neuenschwander. Hrebec finit bonne troisième.

.
Photo : (c) ATHLE.ch

Vidéo : images et réactions des vainqueurs et de Tade

Au début, personne n’a couru. « Je m’attendais à ce que Bekele parte », a raconté Tade à l’arrivée. Course d’attente sur les premiers mètres, alors même que tout le monde disait que Bekele allait battre le record du parcours, forcément avec l’incomparable palmarès qu’est le sien. « Après 1,5 km, je me suis dit, si personne ne bouge, j’y vais moi ! », a continué Tade. Et comment : Tade est passé aux 5e kilomètre en 14’01. « Je me suis demandé ce qu’il faisait, ça allait tout à coup vraiment vite », a raconté Bekele.

Peu après le 5e kilomètre, le multiple champion olympique et du monde a fait la différence, pour se retrouver seul devant jusqu’à la fin. Avec une foulée inouïe : du jamais vu sur les pavé bernois – et suisses. Passage au 10e km tranquille, en 28’40. « Le public était incroyable, j’ai adoré courir ici : un immense merci aux organisateurs et aux gens », a jubilé le double recordman du monde, en toute humilité. « Le seul moment dur pour moi a été la dernière montée, j’ai cru qu’elle ne s’arrêterait jamais. Sinon ça allait très bien, d’autant plus que j’ai été encouragé tout du long, comme dans mes souvenirs en Suisse à Zurich ou Lausanne », a conclu la star, d’une voix toute douce, modeste. Jamais il ne s’est s’inquiété d’un éventuel retour de ses adversaires : « Quand je commence à être fatigué, je sais que ceux qui pourraient revenir utilisent plus d’énergie que moi pour le faire… »

Au final, Bekele réussit le deuxième meilleur chrono de tous les temps (46’47) ; deuxième temps derrière Zersenay Tadesse (ETH), multiple champion du monde et actuel détenteur du record du monde du semi (58’23) ; le seul à avoir jamais battu Bekele en cross… Immense coup de chapeau aux organisateurs. Tade termine à 1’40 (48’40).

Tade : objectif Berlin
Jos Hermens, le fameux mentor du prodige d’indiquer : « C’est dommage, au Marathon de Londres où il a fini 6e, il était fatigué. Il s’est énormément entraîné pour bien faire, ça n’a pas joué. Là, il est vraiment très fort. Il y a comme un effet de « super-compensation ». Il a les jambes pour un super marathon. Ce sera pour cet automne. Son grand but est de battre aussi ce record du monde. » A la question de savoir où, il répond : « C’est toujours une histoire compliquée. On est en contact avec des organisateurs… Mais pour battre le record, il faut avoir de la chance, que tout joue »

Pour ce qui est de Tade, il va, la semaine prochaine, participer aux championnats suisses de semi-marathon à Lugano, puis s’envoler fin mai à nouveau en Ethiopie pour se préparer pour Berlin. Le dominateur des 20KM de Lausanne Sylvester Kipchirchir (KEN) termine 3e à 3 longues minutes de la tête.

Strähl impressionante
Côté féminin, Martina Strähl (LV Langenthal) a une nouvelle fois fait très forte impression. Depuis sa victoire aux 10 km de Payerne en 32’57, sa forme n’a cessé de monter. Le 8 avril, elle a, au semi-marathon de Berlin, fini deuxième en pulvérisant à 1h09’30 le record suisse. Vingt ans après Franziska Rochat-Moser en 1998, elle a terminé dans l’impressionnant temps de 53’50, pulvérisant le meilleur chrono suisse de tous les temps de la Bernoise . « Je savais que j’étais en forme. Après 500 m, je me suis retrouvée toute seule. J’ai tout donné tout du long, comme lors de mon record à Berlin. Je ne me suis jamais retournée. Je me suis sentie bien de bout en bout », a raconté Strähl.

« Question courses à venir, rien n’est encore décidé. Toute la question est de savoir comment je vais faire pour avoir la même forme aux championnats d’Europe. Ces prochaines semaines, je vais sans doute lever un peu le pied ».

Commentaire : Que du bonheur !
Une fois n’est pas coutume – pour nous qui aimons passionnément la Suisse romande, ses athlètes et ses organisateurs –, nous nous inclinons : le Grand Prix de Berne a admirablement bien fait les choses. Même si, dans le tram, quelques coureurs semblaient dire que la nouvelle mouture des blocs (8 au lieu de 32) n’est pas idéale, nous, on a adoré la course : Bekele, le meilleur coureur de tous les temps, en chair et en os, un peloton de rêve, avec quasi tous les meilleurs Suisses, Le superbe vainqueur des 20KM de Lausanne Sylvester Kpichirchir (KEN) relégué à 3 minutes, ça c’est du niveau! Une ambiance du tonnerre en ville et une organisation impeccable. Que demander de plus ?

Grand Prix de Berne | 10 miles (16,096 km)

Classement hommes overall

  1. Kenenisa Bekele (ETH) en 46’47
    2. Tadesse Abraham (Genève) en 48’23
    3. Sylvester Kipchirchir (KEN) en 49’45
    4. Simon Tesfay (ETH) en 49’54
    5. Sisay Yazew (ETH) en 50’41

Classement hommes suisses

  1. Tadesse Abraham (Genève) en 48’23
    2. Julien Lyon (Stade Genève) en 50’56
    3. Fabian Kuert (LV Langenthal) en 51’07
    4. Christian Mathys (Biel-Bienne Athletics) en 51’07
    5. Daniel Hubmann en 51’60
    6. Andreas Kempf (TSV Düdingen) en 52’09

Classement femmes overall/suisse

  1. Martina Strähl (LV Langenthal) en 53’50
    2. Maya Neuenschwander (Berne) en 57’26
    3. Laura Hrebec (CS 13 étoiles) 59’41
    4. Andrea Meier (LC Uster) en 1h00’09
    5. Sabine Fischer (Rapperswil-Jona) en 1h00’2’07

Lien vers le GP de Berne
Lien vers les résultats complets

 

 

 

 

Commentaires

commentaires

Auteur

Autres articles en lien avec ce sujet

3 Comments

  1. Mathcart said:

    C’était magnifique; rarement connu une ambiance pareille!!! Le public était aussi chad sur les 16km que celui de Morat Fribourg dans le dernier km! Nous (les populaires) avons fini sous la pluie et la grêle mais personnellement avec un énorme sourire!!!

  2. Wahli said:

    Le grand Bekele a le troisième temps jamais courru à Berne et non le deuxième en 2012 dans des conditions épouvantables forte pluie le « petit » kényan Daniel Chebii a courru en 46’14 a quelques petites secondes du record du parcourt avec un temps de passage encore plus rapide que Bekele au 10km en 28’31et qui aurait encore pu aller plus vite si il avait eu connaissance du temps record selon lui.

    • ATHLE.ch said:

      Bien vu et merci pour l’info! C’est les organisateurs eux-mêmes qui annonçait ça. A bientôt, Guillaume

*

Top