Mondiaux de semi | Quelles chances pour Wanders et Schlumpf face à l’élite mondiale ? PREVIEW | Les Mondiaux de semi-marathon ont lieu samedi en fin d’après-midi à Valence (ESP), avec une délégation suisse plus forte que jamais, emmenée par les deux détenteurs des records nationaux Julien Wanders (60’09) et Fabienne Schlumpf (1h10’17). Assez pour rivaliser avec les ténors planétaires de la course de fond ? Notre point de vue ci-dessous.

.
Photo : (c) Thomas Gmür/ATHLE.ch

Avec 5 coureurs autorisés par nation, les Mondiaux de semi-marathon présentent une impressionnante densité à haut niveau, avec 175 hommes et 135 femmes au départ. Premier constat : si, dans la liste des engagés, Julien Wanders (13e) et Fabienne Schlumpf (16e) pointent tous deux aux alentours du 15e rang en termes de record personnel, avec ses 60’09, Wanders ne concède qu’1’15 au coureur le plus rapide du peloton, alors que Schlumpf est à plus de 5’30 de la tête. Un monde.

Une spectaculaire différence de densité qui vaut aussi pour les athlètes classés derrière les deux Helvètes. Ainsi, si en courant à son niveau, Schlumpf devrait tenir son rang, tout est envisageable pour le phénomène Wanders : le meilleur comme le pire.

Gros challenge pour Wanders
Pas qualifié pour les Mondiaux de Londres l’été dernier sur 5000 m, Julien Wanders a réalisé d’impressionnants progrès depuis. Il a atteint un niveau phénoménal sur la route et va enfin, ce samedi, pouvoir se mesurer à l’élite mondiale en grand championnat. Avec sa brillante deuxième place en 60’09 au semi-marathon de Barcelone, l’ambitieux Genevois a, le 11 février dernier, montré sa première vraie perf de valeur planétaire. Pour sourire, juste après l’arrivée, encore dans les choux : « A Valence, j’y vais pour gagner, je m’en fous ! »

Voilà qui promet pour la course de samedi. D’autant que, comme relevé en commentaire Facebook de notre dernier article sur le sujet, il ne sera de loin pas le seul à « s’en foutre ». L’immense favori Geoffrey Kamworor (KEN) n’a pas seulement annoncé vouloir gagner, mais le faire « avec un bon chrono, pourquoi pas en battant le record du monde (58’23) ». Le double tenant du titre, double champion du monde de cross, médaillé d’argent mondial sur 10’000 m et vainqueur 2017 du Marathon de New York est le leader d’une équipe kenyane de choc, composée de 5 coureurs ayant déjà couru en moins de 59’30, dont deux en moins de 59’.

Le quintette de rivaux éthiopiens sera aussi au rendez-vous, avec en tête de liste Jemal Yimer Mekonnen, chronométré en 59’00 début février aux Emirats arabes, mais… battu par Wanders au terme d’un duel intense le 31 décembre sur les 10 km de la Corrida de Houilles (28’01, record suisse) ! En plus des 10 Kenyans et Ethiopiens on retrouve également parmi les favoris toute une liste de coureurs des hauts plateaux, Ougandais, Erythréens ou encore Américains et Bahreïnis aux origines kenyanes.

Excellent en Afrique, phénoménal en Europe
Seul Européen à priori en mesure de rivaliser avec Wanders : le champion d’Europe de cross turc né au Kenya Kaan Kigen Ozbilen. Meilleur athlète sans origines africaines derrière Wanders : Benjamin Connor (GBR), relégué à plus d’une minute du Genevois à Barcelone. Autant dire que Wanders pourrait bien être le meilleur Européen de ces Championnats du monde tout en terminant loin de la tête, même à la 30e position.

A défaut d’un pronostic précis, voici quelques pistes pour vous permettre de forger votre opinion quant au résultat de Wanders samedi :

  • Sur les réseaux sociaux, il indique être « Ready »
  • Un Top 10 serait un immense exploit, comparable au niveau de la pure performance à la médaille d’argent de Markus Ryffel aux JO de Los Angeles en 1984 ou à la médaille de bronze mondiale de Viktor Röthlin en 2007 à Osaka.
  • Au vu du peloton et du parcours réputé ultra rapide de Valence, il faudra avoir un œil sur le record suisse (60’09) lorsque Wanders passera la ligne d’arrivée.
  • Le Genevois l’a annoncé très clairement : il ne sera pas à Valence pour une place d’honneur ou un record suisse, mais pour se battre avec les tout meilleurs.
  • Depuis cet automne, de Durban (record suisse du 10 km) à Barcelone en passant par Houilles (record suisse du 10 km), il a montré qu’il était en mesure de suivre n’importe quel rythme sur la route : même celui d’un record du monde du semi ? Quel que soit les temps de passage, on parie qu’il sera dans le peloton de tête après 15 km. Et après ?
  • A Barcelone, après avoir mené un train d’enfer pendant plusieurs kilomètres, il n’a, sur la toute fin, pas pu réagir à l’accélération violente de l’Ethiopien Wasihun. En cas de course moins rapide, dans quelle mesure est-il préparé à changer de braquet quand ça attaque ?

[UPDATE] La meilleure Suissesse de tous les temps au départ, Strähl forfait
La Suisse sera aussi très bien représentée à Valence chez les femmes, avec la détentrice du record suisse Fabienne Schlumpf (1h10’17).

Si Schlumpf à haut-niveau et compte parmi les meilleures spécialistes européennes, elle n’a toutefois aucune chance face aux extraterrestre kenyanes qui dominent actuellement la discipline. On retrouvera en effet au départ Joyciline Jepkosgei (KEN), détentrice, depuis l’an passé, en 1h04’51 ( !), du record du monde ainsi que sa compatriote Fancy Chemutai, restée à une seconde de ce record début février aux Emirats arabes Unis. En Suisse, chez les hommes, seuls Wanders et le recordman national du marathon Tadesse Abraham on fait mieux en 2017… Lors de sa course de février, Chemutai avait avalé les 10 premiers kilomètres en… 30’33, plus d’1’30 plus vite que le record suisse de Schlumpf.

16e de la liste de départ avec son record national de 1h10’17, Schlumpf peut ainsi espérer terminer dans le Top 15 et lutter pour le titre honorifique de meilleure Européenne. Ses principales adversaires de jeu sont la Britannique Charlotte Purdue (1h10’29 cette année) et l’Espagnole Trihas Gebre (1h09’57).

Une autre excellente Helvète avait prévu d’être de la partie : Martina Strähl. Mais, suite à ses excellents 32’56 aux 10 km à Payerne, la numéro 5 helvétique de tous les temps sur semi (1h11’50) est tombée malade (grippe) et a dû déclarer forfait.

Live-Stream et réactions
Toutes les infos sur le Live-Stream de la course seront disponibles en fin de semaine sur ATHLE.ch, qui sera présent sur place dès vendredi. A suivre sur le site et nos comptes Facebook, Instagram et Twitter.

 

 

Commentaires

commentaires

Auteur

Autres articles en lien avec ce sujet

*

Top