Record du monde du 400 m et chronos de folie aux Championnats universitaires US ETATS-UNIS | Ce week-end se joue aux Texas la finale des Championnats universitaires américains (NCAA) ; scène de prédilection des incroyables talents Made in USA et stars mondiales en devenir. Le héros de la soirée de samedi se nomme Michael Norman, vainqueur de la finale du 400 m en 44"52 : RECORD DU MONDE ! Avant d’assurer moins de 2h plus tard la victoire sur 4x400 m à son université (Caroline du sud) en coupant la ligne en 3’00"77… une seconde plus vite que le RECORD DU MONDE qui a permis à la Pologne de remporter les Mondiaux de Birmingham devant les USA.

.
En 44″52 sur 400 m, le champion du monde U20 et 5e des Trials US en 2016 Michael Norman a amélioré le RECORD DU MONDE établi il y a 13 ans, déjà en finale des Championnats NCAA, par le champion olympique en titre du 400 m haies Kerron Clement. Dans la finale à 8 (disputée au temps en deux séries), le Jamaïcain Akeem Bloomfield a été chronométré en 44″86, tandis que tous les finalistes ont couru en moins de 46 secondes.

Meilleure perf mondiale de tous les temps et record du monde sur 4×400 m
Exactement 1h50 après cette course de dingues, les mêmes protagonistes étaient de retour pour un 4×400 m historique. Avec trois équipes plus rapides que les récents champions et nouveau recordmen du monde polonais de Birmingham… Vainqueur en 3’00″77, l’Université de Californie du sud de Michael Norman comptait un représentant d’Antigue-et-Barbude (Rai Benjamin) dans ses rangs, empêchant la validation du record du monde. Ce dernier revient ainsi à la deuxième équipe, 100% américaine, de l’Université de Texas A&M en 3’01″39, juste devant l’Université de Floride (3’01″43). Elle aussi sous l’ancien record du monde du quatuor polonais de Birmingham. Meilleur relayeur, Benjamin a été flashé en 44″35.

Festival aussi côté féminin
Les courses de sprint ont aussi été complétement folles côté féminin. Sur 400 m d’abord, où la spécialiste de 400 m haies et meilleure performeuse mondiale de la saison Sydney McLaughlin (qui s’entraîne à l’Université de Kentucky aux côtés de la recordwoman du monde du 100 m haies Kendra Harrison et de la championne du monde du 400 m haies Kori Carter) a été battue in extremis par la collègue de Michael Normann à l’Université de Californie Kendall Ellis. Leurs chronos ? 50″34 contre 50″36. Mieux que les 50″55 qui ont permis à leur ainée Courtney Okolo d’écraser la finale mondiale de Birmingham il y a une semaine.

Une heure plus tard, McLaughlin remettait ça sur 200 m avec un très bon 22″80. Un chrono de valeur mondiale cependant insuffisant pour monter sur le podium d’une course remportée par Gabrielle Thomas en… 22″38, devant Ashley Henderson (22″41) et Lynna Irby (22″55).

La finale du 200 m masculin a aussi donné lieu à un véritable feu d’artifice, avec la victoire d’Elijah Hall en 20″02 devant Divine Ododuru (20″21) et Rai Benjamin (20″34), avec 8 coureurs sous les 20″90.

Les autres performances d’exception
Dans la même compétition, on notera encore le record du monde U20 de Tara Davis en 7″98 sur 60 m haies, les 6″52 sur 60 m d’Elijah Hall et les 7″07 d’Aleia Hobbs sur 60 m, les 7″47 de Grant Holloway sur 60 m haies, les 1’45″15 sur 800 m du Kenyan Michael Saruni.

Commentaire : Ces championnats NCAA laissent entrevoir notre sport divisé en deux mondes : celui, planétaire, que nous connaissons ; et celui, universitaire, américain, inconnu à la plupart. Or, dans le second, les résultats sont meilleurs que dans le premier. Suite à la performance de Norman, aux Etats-Unis, on relève d’abord qu’il s’agit d’un nouveau record NCAA, avant de noter, quasi en marge, qu’il s’agit aussi d’un record du monde. A croire que l’esprit américain est à l’envers du nôtre : on préfère triompher avec son équipe (universitaire) que de briller aux Championnats nationaux et finalement aux Championnats du monde.

Commentaires

commentaires

Auteur

Autres articles en lien avec ce sujet

*

Top