Mondiaux J7 | Nos photos et commentaires LONDON 2017 | Après la pluie, le beau temps, à Londres comme dans nos cœurs. Alors que mercredi, on faisait la grimace, on a retrouvé le sourire jeudi aux Mondiaux de Londres. Outre Lea Sprunger, SUPERBE 5e de la finale du 400 m haies, Selina Büchel passe en demies du 800 m, Sarah Atcho et Mujinga Kambundji se classent excellentes 14e et 10e du 200 m. De son côté, le néo-chouchou du public Isaac Makwala quitte le stade bredouille. Les meilleures images de notre photographe Daniel Mitchell et quelques-unes de nos impressions ci-dessous.

.
Photos : (c) Daniel Mitchell/ATHLE.ch

« 1 de 3 »

On est fiers | Les Suisses(ses) font le job
En plus du clou de la soirée et la très impressionnante Lea Sprunger (article et vidéo ici), « en lice à l’heure H, la minute M et… à l’instant T », parole de commentateurs, trois des nôtres étaient de la partie dans la soirée de jeudi à Londres. Et pas des moindres.

D’abord la double championne d’Europe indoor du 800 m Selina Büchel, qui s’est qualifiée sans problème à la place pour les demi-finales. « Super course, avec la manière, pleine de maîtrise », s’exclamaient certains. Nous, on trouve qu’elle aurait pu prendre les choses plus tranquillement. Au vu des temps de passage et des chronos des séries précédentes, elle aurait tout aussi bien pu trottiner derrière avant de mettre les gaz et finir en 30 secondes – plutôt que crispée en 31. Elle se serait qualifiée tout pareil, mais sans gaspiller d’énergie et avec des super sensations. Au final, 7 des 8 filles de sa série ont en effet passé au tour suivant.

Sur 200 m, la Suisse se payait le luxe d’avoir deux représentantes en demi-finales : la Lausannoise Sarah Atcho (Lausanne-Sports) et la Bernoise Mujinga Kambundji. Toutes deux, avec le même objectif : finir dans les 2 premières ou réaliser un des 2 meilleurs temps des viennent-ensuite. La première en secret (« je veux toujours faire mieux ! Je voulais créer la surprise ! », a-t-elle soufflé à l’interview), la seconde ouvertement, au vu de son chrono de Zurich (22″42, à 4 centièmes du record suisse d’une certaine… Lea Sprunger).

D’abord, c’était au tour de la jeune Atcho (22 ans). Très bon départ, bon virage, avant de perdre de sa superbe. Pour finir néanmoins excellente 14e du championnat. Ensuite, place à la reine du sprint suisse Mujinga Kambundji. Superbe départ, impressionnant virage, pour sortir en tête dans la ligne droite. Avant de voir ses jambes s’alourdir toujours davantage et franchir la ligne en 3e position, en 23″00, 10e en tout, comme déjà sur 100 m. Rageant : cette fois, ça ne s’est pas débloqué comme généralement en grands championnats, alors même que la finale mondiale n’a jamais été aussi proche (la dernière qualifiée au temps passe en 22″85).

Bredouille | Makwala craque et termine 6e
Fin du drôle de sketch (pas drôle) autour du Botswanais Isaac Makwala, dont on parle, nous, parce qu’il est depuis quatre ans fidèle d’un des meetings suisses les plus délicieux, d’ailleurs son préféré : le Résisprint international de La Chaux-de-Fonds, où il a déjà par deux fois battu le record d’Afrique.

Suite à ses signes de gastro-entérite et ses deux 200 m de mercredi (20″20 tout seul dans sa série spéciale, 20″14 en demi-finales), Isaac Makwala est devenu le grand chouchou du public britannique, après les athlètes anglais, of course. Même devant son adversaire numéro 1, Wayde Van Niekerk (RSA), désormais présenté tout azimut comme le remplaçant de Bolt dans notre sport.

Le duel promettait des étincelles : le bon et calme Van Niekerk était opposé au ‘Badman’ Makwala, comme il s’appelle lui-même sur Facebook. Mais, après 100 m, la course s’est avérée être un pétard mouillé. La foulée du Botswanais est devenue terriblement courte et inefficace ; le Turc Ramil Guliyev a volé la vedette à tout le monde. En 20″09. Van Niekerk termine en 20″11, et recevra demain une médaille d’argent ; deuxième breloque suite à son triomphe sur 400 m. Makwala, 6e en 20″44 après avoir été exclu de la finale du 400 m, repart bredouille, sinon fort d’une expérience incroyable, d’une nouvelle popularité – et plein de tapes amicales sur l’épaule.

Nous, malgré toutes nos recherches et notre bonne volonté, on continue à ne pas comprendre grand-chose à ce qui s’est passé et se passe dans cette histoire.

Les images de notre photographe peuvent être achetées pour une utilisation libre de droit pour la modeste somme de CHF 20.- ici.

***

Lien vers notre dossier spécial Londres 2017
Lien vers l’horaire et les résultats

Commentaires

commentaires

Auteur

Autres articles en lien avec ce sujet

*

Top