Commentaire | Bientôt libérés de Bolt CHRONIQUE | Dans dix jours commencent à Londres les Championnats du monde. La planète athlétisme tournera une nouvelle fois autour de la superstar du sprint Usain Bolt (JAM). D’autant plus que l’octuple champion olympique, ondécuple champion du monde et triple recordman du monde fera ses derniers shows avant de tirer sa révérence– et de libérer la place.

.
Tout le monde le sait : Usain Bolt est le plus grand sprinter de tous les temps. Depuis les Jeux olympiques de Pékin, en 2008, il a tout gagné, tant aux Mondiaux qu’aux JO. Grâce à son charisme, ses shows, ses formidables montées en puissance en amont des grands championnats, il est devenu l’athlète le plus rapide et le plus connu du monde. Et même plus : le seul athlète connu au monde. Au point de faire de l’ombre à tous les autres.

Ces dernières années, si un organisateur de meeting voulait remplir son stade, comme par exemple le 6 juillet dernier à Athletissima Lausanne, il devait soit concocter le plus beau plateau imaginable, avec les meilleurs de chaque discipline, et espérer une météo clémente, ou alors délier sa bourse pour engager l’attraction Usain Bolt.

Ce qu’on sait moins, c’est que pour que Bolt soit de la partie, il ne faut pas seulement le recouvrir d’or, mais encore refuser les athlètes susceptibles de le battre. « Le problème, c’est qu’Usain ne veut que des courses où il peut gagner », a expliqué Jacky Delapierre, le patron d’Athletissima avant son meeting dans le Lausanne Cités. Pour conclure : « Je ne peux décemment pas refuser les meilleurs athlètes du monde pour lui ». Pour le bien de l’athlétisme.

Vendredi passé, au Meeting de Diamond League de Monaco, il en a été tout autrement. Bolt était là, contre une série B, pour être sûr que le roi franchisse la ligne en tête. Ce qu’il a fait, de justesse, en 9″95. Flotrack, site américain spécialisé d’athlétisme, a publié une liste de sprinters qui ont certes pu courir à Monaco, mais uniquement en relais de 4×100 m, pour laisser la place libre à la légende vivante. Parmi eux, le médaillé de bronze des JO de Rio, le Canadien André De Grasse et l’Américain Christian Coleman, qui sont allés beaucoup trop vite pour Bolt cette année.

Que se passera-t-il aux Mondiaux ? Bolt, lui, en tout cas, ne se fait pas de souci. Suite au Meeting d’Ostrava, à la fin du mois de juin, où il avait remporté sa course en 10″06, il avait soufflé, ingénu : « Je ne m’inquiète pas. Si mon coach (le Jamaïcain fabriquant de stars Glen Mills, ndlr.) ne s’inquiète pas, je ne m’inquiète pas. J’ai juste besoin d’aller voir mon médecin (le controversé docteur du Bayern de Münich Hans-Wilhelm Müller-Wohlfahrt, ndlr.) et continuer à m’entraîner. »

La légende sera-t-elle prête à Londres ? Au vu de sa forme, son défi est peut-être le plus compliqué de toute sa carrière : remporter deux titres mondiaux supplémentaires, le premier en individuel, sur 100 m, le second sur 4×100 m. Une chose est sûre : tout le monde suivra de près ses derniers pas de danse. Avant un grand vide, que tous les nombreux meetings pourront remplir à nouveau en présentant des belles luttes entre de magnifiques athlètes, nationaux, continentaux et mondiaux.

Commentaires

commentaires

Auteur

Autres articles en lien avec ce sujet

*

Top