Chronique | La Suisse boude les Mondiaux de relais COMMENTAIRE | Pourquoi aucune équipe suisse n'était cette année de la partie aux Mondiaux de relais qui se sont déroulés la semaine dernière aux Bahamas ? Notre explication parue dans Le Nouvelliste de ce mercredi.

.
Photo: L’équipe suisse de 4×100 m version 2017 (c) Sarah Atcho

L’athlétisme est le plus beau des sports. Pour nous, ça ne fait aucun doute. Le plus beau, mais peut-être aussi le plus compliqué. Loin des duels proposés par le tennis, le football ou le basket, qui permettent aux fans de se ranger derrière leur favori, de hurler, chanter, encourager, insulter, l’athlétisme propose des luttes à plusieurs dans des disciplines multiples, disputées souvent en même temps sur le même stade. De quoi à coup sûr faire tourner la tête au spectateur néophyte.

Pour parer à cet état de fait et enthousiasmer les foules, la Fédération internationale (IAAF) doit redoubler d’ingéniosité. L’une de ses dernières trouvailles : les Mondiaux de relais. Organisés depuis trois ans aux Bahamas, ces derniers se jouent en tout début de saison, dans une ambiance et une mise en scène caraïbéenne colorée : des équipes nationales s’affrontent pour le titre sur 4×100 m, 4×200 m, 4×400 m et 4×800 m. Belles bagarres sur la piste et jubilations à l’arrivée, soulignées par quantité d’effets sonores et de feux d’artifice. Le tout avec des Prize Money attractifs et des qualifications automatiques pour les Mondiaux ou les JO à la clé.

Eh bien, ces joutes mondiales festives ont eu lieu… ce week-end. Vous ne le saviez pas ? Normal : aucune équipe suisse n’était de la partie, faisant perdre tout attrait médiatique à l’événement par chez nous. Comme un Master 1000 sans Roger Federer ni Stan Wawrinka, comme une finale de coupe sans le FC Sion ou le BBC Monthey. Mais pourquoi la Suisse, qui mise depuis des années tant sur le relais, qui avait participé aux deux premières éditions et y avait assuré la place de l’équipe féminine de 4×100 m aux Jeux de Rio, a-t-elle boudé l’édition 2017 ? « La compétition avait lieu très tôt cette année, proche des camps d’entraînement. Et la saison s’annonce très chargée en compétitions internationales avec notamment les Mondiaux, les Universiades et les Championnats d’Europe jeunesse. Ce voyage aurait été un surplus de charge. En plus, comme le 4×100 m féminin est très bien placé grâce à ses chronos récents pour se qualifier pour Londres, on ne voyait pas d’urgence à participer à cette compétition », explique Laurent Meuwly, entraîneur en chef sprint de Swiss Athletics. Aux Bahamas, c’est l’Allemagne qui a remporté le 4×100 m féminin (42″84), devant la Jamaïque (42″95) et la Chine (43″11). Pour rappel : le record suisse est depuis les Europe d’Amsterdam de l’an passé de 42″87. Vivement que la saison commence !
.
.
.

Commentaires

commentaires

Auteur

Autres articles en lien avec ce sujet

*

Top