Chronique | Don’t run, fly COMMENTAIRE | Equipée de la technologie FlyteFoam, la récente ASICS DynaFlyte est la chaussure de Running à amorti la plus légère qui soit : selon son fabricant japonais, elle prépare au décollage. Attention de ne pas vous brûler les ailes !

.
Trois ans de développement et 300 prototypes ont été nécessaires pour mettre sur pied la technologie d’amorti FlyteFoam. Technologie qui, grâce à son matelassage 55% plus léger que le standard industriel et reprenant sa forme initiale suite à chaque foulée, dépasse l’opposition entre légèreté et amorti. « Avec elle, vous ne vous contentez pas de courir : vous volez ! », voilà ce qu’on peut lire sur le site du fabricant.

Evidemment, ça fait envie. Vous achetez une paire de godasses, et hop : elle « vous donne des ailes et vous prépare au décollage. » Et vous voilà qui volez, sans devoir vous astreindre à des milliers d’heures d’entraînement.

Bien sûr, tout ça n’est qu’argument publicitaire. La nouvelle basket ne nous épargnera pas les souffrances nécessaires pour trouver, si vous faites tout bien, si vous avez de la chance, si vous ne vous blessez pas, tout à coup, pendant un moment, quelques semaines, si tout va bien, la sensation de voler.

Don’t run, fly nous, ce slogan, il nous inquiète. Pourquoi ? Pas seulement parce qu’il revient à dire : « Courir, c’est nul, ce qu’il faut aujourd’hui, c’est voler ». Pas seulement parce qu’il dévalorise la course, la joie de courir, de s’entraîner, de se faire mal, de progresser, de chercher à découvrir ses limites, voire les repousser, mais parce qu’il nous éloigne de notre nature humaine.

Oui, Don’t run, fly nous pousse à la démesure, à nous tromper sur notre condition humaine. Il promeut le dépassement artificiel de soi, l’éloignement de nous-mêmes, notre transformation en machines, en brutes.

Voilà qui n’a plus rien à voir avec l’acronyme ASICS : Anima Sana in Corpore Sano, une âme saine dans un corps sain. Pour sûr que si on suit la tendance, on finira par se brûler les ailes. Et bien avant, par se retrouver avec une âme malade dans un corps malade.

La dernière vidéo promotionnelle d’ASICS pour sa nouvelle mousse de chaussure, avec la jeune star américaine du sprint Candace Hill
.

Commentaires

commentaires

Auteur

Autres articles en lien avec ce sujet

*

Top